Macron, un premier gouvernement et déjà des promesses non tenues

promesses non tenues

Contrairement aux «quinze membres maximum» qu’il avait annoncés, le président a nommé un gouvernement composé de dix-huit ministres. Il a également renoncé au «ministère plein et entier des Droits des femmes».

Les promesses de campagne se heurtent souvent à l’exercice du pouvoir… Et Emmanuel Macron risque de le découvrir bien assez tôt. À peine le gouvernement «Édouard Philippe 1» a-t-il été révélé, que plusieurs engagements du candidat semblent avoir déjà été oubliés par le président.

En effet, contrairement aux «15 membres maximum» qu’il s’était engagé à nommer sur le plateau de TF1 en mars, le chef de l’État vient de désigner 18 ministres de plein exercice. Il a cependant respecté sa parole sur leur origine : «des personnes de la société civile et des hommes politiques de gauche, du centre et de la droite».

Le renouvellement ne s’est pas fait sur la base de l’âge

«Il y aura un ministère plein et entier des Droits des Femmes», avait également assuré Emmanuel Macron en avril sur Twitter, promettant de faire de cette question une «cause nationale du quinquennat». Il s’est pourtant «contenté» d’un secrétariat d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, confié à Marlène Schiappa.

Ultime point, enfin: le «renouvellement». Car si le président (39 ans) et le premier ministre (46 ans) sont relativement jeunes, le gouvernement (52 ans de moyenne d’âge) est plus mûr, comme l’a relevé une journaliste de LCI. Reste que, s’ils ne sont pas nouveaux en politique, la plupart de ces ministres ne l’avaient jamais été auparavant.

Source : MSN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *