28 coups de couteaux : un homme tué par le sans-papiers qu’il hébergeait

28 coups de couteaux

Selon France 3, un individu de 58 ans est décédé, poignardé à son domicile dans une commune d’Indre-et-Loire. Le meurtrier présumé serait un Ivoirien de 22 ans qui avait été accueilli par la victime. Le jeune homme a avoué les faits.

France 3 relaie ce 4 janvier un fait divers sordide survenu dans la commune de Joué-lès-Tours, dans le département d’Indre-et-Loire. Le cadavre d’un homme de 58 ans a été retrouvé le 17 décembre dernier à son domicile, un appartement du centre-ville.

La veille au soir, plusieurs individus buvaient sur les quais de la Loire, à Tours. Ils font la connaissance d’un jeune Ivoirien âgé de 22 ans. Il s’agit d’un étudiant étranger, arrivé en France en 2017, mais dont le visa étudiant a expiré car il n’a pas obtenu des résultats suffisants lors de ses derniers examens universitaires.

Il invite deux des individus à boire un verre «chez lui», à Joué-lès-Tours. L’un de ses hôtes s’étonne rapidement de l’état dans lequel se trouve l’appartement. Il est «clean mais il y a du désordre», selon un témoignage cité par La Nouvelle République. Autre détail intrigant : une odeur désagréable. En tombant par hasard sur un couteau maculé de sang, l’individu découvre alors le cadavre du quinquagénaire sous le lit, avant de prendre rapidement la fuite pour aller prévenir la police, alors que le jeune Ivoirien s’est endormi sur le canapé.

En décrivant le cadavre qu’ont retrouvé les policiers, le procureur adjoint évoque un «corps abîmé». Et pour cause : il a reçu pas moins de 28 coups de couteau. Le jeune étudiant en situation irrégulière reconnaît alors en être l’auteur. Il a été mis en examen pour meurtre et a été écroué.

Plusieurs témoignages recueillis auprès du voisinage évoquent une dispute qui aurait éclaté dans la nuit du 11 au 12 décembre entre le jeune Ivoirien et l’homme de 58 ans qui l’hébergeait depuis quelques jours. L’homme lui aurait finalement demandé de quitter son appartement, ce qui aurait suscité la colère de son hôte.

Les enquêteurs de la Sûreté départementale poursuivent leurs investigations.

Lire aussi : Rodez : l’homme qui a tué le chef de la police avait été interpellé 42 fois pour violence

Source : RT


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *