Le «crime contre l’humanité» de Macron : les Français d’Algérie bouleversés

crime contre l'humanité

Le terme utilisé par Emmanuel Macron sur la colonisation française a provoqué la colère des Pieds-noirs. Ils ont porté plainte contre le candidat, mais cette action remédiera-t-elle à leurs sentiments blessés? Le président de l’association Le Cercle algérianiste Thierry Rolando, qui est un proche de François Fillon, s’exprime sur le sujet.

L’association Cercle algérianiste national, basée à Perpignan, a porté plainte contre le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron suite à son discours prononcé récemment à Alger dans lequel il qualifiait la colonisation française de « crime contre l’humanité ». Selon l’association, ses propos constituent une injure à l’encontre des milliers de Pieds-noirs et de Harkis. L’indignation de cette communauté, qui se sent blessée et écœurée, est aujourd’hui à son comble.

Thierry Rolando, président de l’association Le Cercle algérianiste et proche de François Fillon, explique dans un entretien à Sputnik que cette assimilation de la présence française en Algérie à un crime contre l’humanité est inacceptable et donne ses raisons.

« Au-delà de l’hérésie juridique totale parce que le crime contre l’humanité — il n’y a pas besoin d’être juriste pour le comprendre —, c’est une vraie notion extrêmement “fléchée” qui fait référence à la Seconde Guerre mondiale et au drame indicible de l’extermination des Juifs et on ne peut pas utiliser à l’étranger n’importe quel terme dans n’importe quelle condition », fustige-t-il.

L’association de crime contre l’humanité à la présence en Algérie de la France a profondément bouleversé, blessé et heurté les Français d’Algérie, les Pieds-noirs, les Harkis, ainsi que beaucoup de ceux qui partagent leur histoire et beaucoup d’anciens combattants qui ont été en Algérie, a-t-il poursuivi.

Bien que l’ancien ministre de l’Économie se soit ensuite excusé, en disant qu’il était « désolé » d’avoir blessé « certains », cela ne semble pas suffisant :

« Ce sont des excuses qui ne le sont pas. Je rajoute que dans le même temps, il s’est cru autorisé à utiliser la fameuse phrase “Je vous ai compris”. On ne sait pas si c’est un trait d’humour ou si c’est une marque de mépris, mais “Je vous ai compris”, pour tous ceux qui se souviennent de l’histoire de l’Algérie, de la guerre d’Algérie, c’est la phrase de l’abandon et de la trahison qu’avait prononcé le Général De Gaulle, en disant aux Pieds-noirs “Je vous ai compris” et en faisant évidemment totalement l’inverse. »

M. Rolando cite des chiffres : 25 000 Pieds-noirs sont morts face à l’envahisseur nazi, dans le débarquement en Provence, dans le débarquement en Italie à Monte-Cassino et 25 000 autres sont morts dans les tranchées en 14-18, dans les tranchées de Verdun.

« Jamais je n’avais vu — et je suis dans le combat associatif depuis plus de 30 ans — jamais je n’avais vu autant de colère, des gens qui ont besoin de s’exprimer, d’écrire, d’écrire à Emmanuel Macron, de lui envoyer des mails, et d’expliquer qu’effectivement, ce terme est insupportable, d’expliquer l’histoire de leurs familles, que leurs ancêtres, leurs aïeuls n’avaient pas à rougir et n’avaient pas à être traités de la sorte », a résumé M. Rolando.

Source : Sputnik France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *