Depuis l’étranger : La France déploie 89 000 policiers et 80 véhicules blindés dans la crainte d’une révolution des Gilets Jaunes

révolution des Gilets Jaunes

Les forces de sécurité parisiennes sont prêtes à déployer jusqu’à 80 véhicules blindés en prévision de “violences extrêmes” et d’émeutes lors de “l’acte IV” de la manifestation des Gilets Jaunes prévue samedi, selon Le Parisien.

Le Berliet VXB-170, également connu sous le nom de “VBRG” serait déployé stratégiquement dans les quartiers de Paris les plus exposés à la violence ou au vandalisme. Conçus dans les années 1960, les véhicules de 12 tonnes et de quasiment 6 mètres de long portent une armure de 7 mm d’épaisseur et sont capables de tirer des grenades lacrymogènes. Ils peuvent également être équipés d’une mitrailleuse de 7,62 mm et d’un lance-grenades de 37 mm ou 40 mm.

révolution des Gilets Jaunes

Jusqu’à 89 000 policiers et gendarmes seront déployés à travers le pays, dont au moins 8 000 à Paris, selon le Premier ministre Édouard Philippe, qui a déclaré cette semaine : “Nous sommes face à des gens qui ne sont pas là pour manifester mais qui sont là pour casser des choses et nous voulons nous assurer de ne pas les laisser faire ce qu’ils veulent.”

À cette fin, Philippe pourrait ordonner le déploiement du VBRG, tandis que la police de Paris mettra en place un centre judiciaire pour traiter en temps réel les 600 à 800 arrestations prévues, selon David LeBars, secrétaire général de l’Union nationale des commissaires de police (SNCP).

révolution des Gilets Jaunes

révolution des Gilets Jaunes

Paris s’est pratiquement enfermée alors que les autorités et les entreprises se préparent au chaos – magasins, banques, restaurants et autres commerces ont fermé leurs portes pour empêcher les pillages et les destructions de biens anticipés. Comme nous l’avons annoncé hier, la Tour Eiffel sera l’une des attractions touristiques de la ville.

Le mouvement des Gilets Jaunes a commencé comme une protestation contre la nouvelle taxe sur l’essence proposée par le gouvernement Macron et s’est rapidement transformé en un mouvement anti-gouvernemental général.

En dehors de la capitale, les bureaux des impôts ont été barricadés, bien que l’association des maires ruraux ait demandé aux conseillers municipaux de maintenir les mairies ouvertes pour permettre à “chaque citoyen d’exprimer verbalement sa colère”.

Les ministres ont réitéré leurs appels au calme et demandé aux manifestants de ne pas s’approcher de la capitale, de même que les dirigeants syndicaux, les partis d’opposition et le clergé catholique romain.

Vendredi, les médias français ont rapporté que le président, Emmanuel Macron, avait refusé une demande de rencontre avec des gilets jaunes “modérés” à l’Elysée.

Le porte-parole officieux des Gilets Jaunes, Benjamin Cauchy, a déclaré que son groupe voulait rencontrer Macron parce que “l’insurrection est aux portes de la France et nous ne voulons pas de morts ce week-end”.

Une vidéo virale montrant des policiers détenant des lycéens protestant contre la réforme de l’éducation à Mantes-la-Jollie, dans le centre-nord de la France, est également susceptible d’alimenter la colère des Français, alors qu’ils protestent contre l’exécution des élèves du secondaire.

Macron a dit qu’il voulait gouverner la France comme un Dieu romain. Une couronne en papier de Burger King serait peut-être plus appropriée ?

révolution des Gilets Jaunes

Lire aussi : «Même combat que les Gilets jaunes» : un syndicat de police dépose un préavis de grève

Source : The Mind Unleashed via ZeroHedge par Tyler Durden – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *