Gilets jaunes : Eric Drouet aurait appelé à «un soulèvement sans précédent»

Eric Drouet

Après l’hospitalisation de Jérôme Rodrigues, figure médiatisée des Gilets jaunes blessé à l’œil lors de l’acte 11 par un tir des des forces de l’ordre, un communiqué signé «La France en colère !!!» a été diffusé sur les réseaux sociaux.

Ce 26 janvier, à l’issue du onzième acte de la mobilisation des Gilets jaunes, un communiqué signé «La France en colère !!!» (groupe Facebook fondé par Eric Drouet) a été diffusé sur les réseaux sociaux. Dans la foulée de l’hospitalisation de Jérôme Rodrigues, le texte appelle les Gilets jaunes à «un soulèvement sans précédent».

Le journaliste de Libération Vincent Glad a publié sur Twitter une copie de ce document, dont les dernières lignes précisent : «Les communiqués diffusés par La France en colère !!! doivent obligatoirement émaner du groupe Facebook. Ne vous y trompez pas en vérifiant s’il y est bien présent.»

Toutefois, au lendemain de l’acte 11, le document n’apparaît pas sur le groupe censé l’avoir rédigé ; par ailleurs, le compte Facebook d’Eric Drouet semble introuvable. Le contenu aurait-il été supprimé par son administrateur ou bien par le réseau social Facebook ?

Présenté comme un communiqué de presse, le texte est une réaction à la blessure de Jérôme Rodrigues, l’une des personnalités médiatisées du mouvement des Gilets jaunes. «Les Gilets jaunes déclarent l’Etat d’urgence» peut-on lire dès la deuxième ligne.

Très virulent envers «les agents des autorités qui ne respectent pas les conditions d’utilisation de leurs armes», le communiqué accuse également le ministre de l’Intérieur d’avoir laissé les Black Block «prendre la tête de plusieurs cortèges en attendant naïvement qu’ils passent à l’action». Appelant les Gilets jaunes à s’organiser plus que jamais, le texte conclut : «Citoyens, formez vos bataillons».

Dans la soirée du 26 janvier, peu après la prise en charge médicale de Jérôme Rodrigues, la préfecture de police a annoncé avoir saisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) «afin que soient établies les circonstances dans lesquelles cette blessure est intervenue».

Lire aussi : Sondage : les opinions favorables en baisse pour les Gilets jaunes et en hausse pour l’exécutif

Source : RT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *