La nouvelle de l’extradition de Snowden diffusée par la télé US n’est qu’un fake

l’extradition de Snowden

À en croire des rumeurs provenant de sources anonymes, la Russie envisagerait de transférer l’ancien agent du renseignement américain Edward Snowden aux USA en guise de «cadeau» au nouveau président américain. Cependant, le Conseil de la Fédération de Russie affirme que cette nouvelle n’est rien d’autre qu’un fake et en donne les raisons.

Alors que les États-Unis rêvent d’obtenir en « cadeau » l’ancien agent du renseignement américain Edward Snowden, résidant en Russie depuis 2014, le Conseil de la Fédération de Russie a affirmé qu’il s’agissait d’une fausse information.

« Je pense que ce n’est qu’un fake. Généralement les services spécieux ne commentent pas les décisions de ce genre. Tous les commentaires sont faits exclusivement par la personne qui occupe la place de chef de l’État », a déclaré Vladimir Djhambarov, premier adjoint au comité international du Conseil de la Fédération de Russie.

L’avocat d’Edward Snowden, M. Koutcherena, a en outre ajouté que la Russie n’avait aucune raison légale d’extrader son client et que l’ex-consultant de la NSA avait tout le fondement juridique pour obtenir prochainement la citoyenneté russe.

« La Russie n’a aucune raison juridique légale pour extrader M. Snowden. Tous ces discours ne sont que des spéculations quelconques. Quelqu’un essaie de faire passer ses désirs pour des réalités. Il y a quelqu’un à Washington qui souhaite qu’une personne innocente soit extradée vers les USA », a annoncé aux médias russes M. Koutcherena.

Auparavant, le porte-parole du président russe M. Peskov a souligné dans une interview accordée à la BBC que M. Snowden « n’est pas un jouet, mais une personne », et que la décision de l’extrader ne pouvait être prise que par les organes russes de migration ou par le président russe Vladimir Poutine.

En juin 2013, Edward Snowden a remis au Washington Post et au Guardian des dossiers secrets concernant le programme d’espionnage en ligne réalisé par les services secrets américains et britanniques.

Parti pour Hong Kong puis pour Moscou, le lanceur d’alerte a obtenu l’asile temporaire en Russie à condition de cesser ses activités antiaméricaines.

Le 1er août 2014, il a obtenu un permis de séjour de trois ans qui lui permet de séjourner en Russie et de voyager à l’étranger. Récemment, Moscou a décidé de proroger la durée du titre de séjour de Snowden qui pourra ainsi rester en Russie jusqu’en 2020.

Source : Sputnik France – Photo : © REUTERS/ Glenn Greenwald

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *