Paroles de Gilets jaunes lors de l’acte 7 : «C’est le mouvement de la France qui souffre»

Comme chaque samedi, les reporters de RT France sont allés à la rencontre des Gilets jaunes lors du septième acte de mobilisation. Si certains regrettent la faible affluence, ils comptent sur une recrudescence en début d’année prochaine.

Ce 29 décembre, lors du 7e acte de la mobilisation des Gilets jaunes, les reporters de RT France ont rencontré et recueilli des témoignages de manifestants à Paris.

Parmi eux, Laurent Moussy, Gilet jaune et père de famille qui n’a pas pu se payer de vacances depuis deux ans, déplorait à la mi-journée le manque de mobilisation dans la rue, alors que sur les réseaux sociaux, les gens sont très actifs. Il pense, néanmoins, que le mouvement va reprendre en début d’année avec la surprise de la fiche de paie amputée du prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source. «Je pense qu’il va y avoir beaucoup de surprises là-dessus», a-t-il prédit au micro de RT France.

En tête des revendications des Gilets jaunes depuis le début du mouvement, le fardeau excessif des taxes, notamment pour les petits entrepreneurs, a touché Sébastien de plein fouet. Artisan d’art dans la maçonnerie pour le patrimoine, il a dû cesser son activité. «Je travaillais 17h par jour pour les payer», dit-il au sujet des taxes.

l'acte 7

https://twitter.com/lucas_rtfrance/status/1079030996719292416

Marcel est là pour son cinquième samedi de mobilisation à Paris. Pour lui, le mouvement des Gilets jaunes est celui de «la France qui souffre». Selon lui, la situation des personnes en situation de précarité envoie un très mauvais signal aux générations futures. «Les jeunes veulent aller vers le travail en pensant qu’ils vont vivre de leur travail et pouvoir se faire plaisir encore un peu», explique Marcel, qui compte poursuivre la mobilisation «tant que le gouvernement ne veut pas entendre» les Gilets jaunes.

François, interrogé par le reporter de RT France sur les Champs-Elysées à 7h du matin, souhaite un changement en profondeur dans les institutions du pays, mais voudrait que les choses se passent «dans le calme» pour ne pas décrédibiliser le mouvement des Gilets jaunes.

Lire aussi : L’acte 6 des Gilets jaunes, un retour aux «années 1930» ? C’est l’avis du gouvernement

Source : RT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *