Popularité en hausse : près de 80% des Français favorables au mouvement des gilets jaunes

Un sondage Odoxa pour Le Figaro et France info révèle que près de huit Français sur 10 trouvent légitime l’appel à bloquer Paris ce 24 novembre. Même chez les sympathisants LREM, près de 40% des sondés soutiennent le mouvement.

Insensibles aux tentatives de stigmatisation et de dénigrement du mouvement des gilets jaunes de la part du gouvernement et de certains acteurs sociaux, les Français sont de plus en plus nombreux à trouver justifiée leur mobilisation. En effet, selon un sondage Odoxa pour Le Figaro et Franceinfo, réalisé les 21 et 22 novembre sur un échantillon de plus de mille personnes, près de huit Français sur 10 (77 %) trouvent l’appel à bloquer la capitale, ce 24 novembre, légitime. Soit trois points de plus qu’ils ne l’étaient le 17 novembre, au premier jour de mobilisation. Ils sont même 66% à penser qu’il faut poursuivre la mobilisation après le 24 novembre.

En outre, ils sont 82% à estimer que le président de la République doit annuler la hausse des taxes sur les produits pétroliers prévue pour janvier.

Cliquez pour agrandir

La récente stratégie de diabolisation du mouvement adoptée par le gouvernement ne semble pas avoir influencé les Français. 62 % des personnes refusent à cet égard de qualifier les «gilets jaunes» de «violents».

Une grande majorité d’entre eux préférant les qualifier de «populaires» (81 %), «courageux» (77 %), engagés dans «une lutte pour l’intérêt général» (78 %).

En revanche, une nette majorité relativise l’efficacité du mouvement. 56 % des sondés ne pensent pas que les «gilets jaunes» seront capables d’arracher de nouvelles concessions d’envergure au gouvernement.

Surprise : Les sympathisants LREM justifient aussi le mouvement

Le sondage détaille en outre les sensibilités politiques des personnes interrogées. De quoi déstabiliser davantage le gouvernement : quatre sympathisants de LREM sur 10 trouvent le mouvement des «gilets jaunes» justifié.

Sans surprise par contre, 92 % des sympathisants de La France insoumise et 83 % des sympathisants du Rassemblement national soutiennent la poursuite du mouvement.

A quoi faut-il s’attendre ce 24 novembre à Paris? Après avoir écarté le scénario d’un rassemblement place de la Concorde, le ministère de l’Intérieur a indiqué le 22 novembre que les gilets jaunes, mobilisés notamment contre les prix du carburant, pourraient se réunir sur l’esplanade du Champ-de-Mars, près de la Tour Eiffel. «Ce lieu offre les conditions de sécurité nécessaires», explique le ministère dans un communiqué, ajoutant que plusieurs demandes avaient été déposées en préfecture.

Mais des gilets jaunes ont rapidement rejeté cette hypothèse. «La manifestation n’aura pas lieu à cet endroit», a assuré sur LCI Priscillia Ludosky, l’une des personnes à l’initiative du mouvement en région parisienne. Elle a assuré qu’une annonce sera faite ce 23 novembre en évoquant un rassemblement «au cœur de Paris, très certainement au niveau des Champs-Elysées».

Toute manifestation est interdite par arrêté dans un périmètre incluant la Concorde, l’Elysée, Matignon et l’Assemblée nationale, qui sera bouclé par les forces de l’ordre, a rappelé dans la soirée le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez.

Lancé sur les réseaux sociaux hors de tout cadre syndical ou politique, le mouvement veut faire du rassemblement parisien «l’acte 2» de sa mobilisation protéiforme, qui a placé l’exécutif sur la défensive et la majorité dans un certain désarroi. Le 17 novembre, au moins 282 000 personnes avaient répondu à l’appel à bloquer des routes et des sites stratégiques.

Lire aussi : Facebook censure-t-il le mouvement des « Gilets jaunes » ?

Source : RT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *