Poutine sur les Gilets jaunes : «La hausse du prix des carburants a été un détonateur»

Poutine sur les Gilets jaunes

Vladimir Poutine, qui répond à la presse ce 20 décembre, a commenté le mouvement des Gilets jaunes en France. Il a estimé que la hausse des prix du carburant avait été un détonateur ayant libéré l’expression du mécontentement de la population.

Lors de sa conférence de presse annuelle qui se tient ce 20 décembre, Vladimir Poutine a répondu à une question sur le mouvement des Gilets jaunes.

Le président russe a estimé que l’augmentation des tarifs sur les carburants était un «détonateur» de l’ensemble des mécontentements. «Ce sont généralement des Français de souche qui manifestent», a-t-il poursuivi, soulignant qu’ils étaient soutenus par une large majorité de la population.

«Le comportement des autorités [françaises] est à mon avis très peu approprié», a-t-il poursuivi, s’interrogeant sur le choix du gouvernement français d’augmenter les taxes sur le carburant. Vladimir Poutine a également estimé qu’il fallait respecter le droit à manifester, mais que les manifestations devaient «rester dans le cadre de la loi et tout ce qui dépasse le cadre de la loi est inacceptable».

«Ici, contrairement à la France, le gouvernement lutte contre l’augmentation des prix»

Interrogé sur ce qu’il en serait en Russie si la même situation se présentait, le président russe a estimé qu’il y avait une différence entre la situation en France et celle en Russie sur le carburant et les produits pétroliers. Il a, à ce sujet, déclaré : «En France, le gouvernement a décidé d’augmenter les prix du carburant.[…] Ils l’ont fait dans l’optique de trouver des solutions à d’autres problèmes comme la politique énergétique […] Cela a déclenché le mécontentement de la population.»

Concernant la politique énergétique en Russie, Vladimir Poutine a rappelé que l’an dernier, son gouvernement a augmenté le prix du carburant «en raison de l’augmentation du prix du pétrole dans le monde», mais qu’il avait immédiatement fait le nécessaire pour «freiner cette augmentation et au contraire, encourager une baisse des prix», en obtenant un accord avec des sociétés transformatrices d’hydrocarbures. «Ici, contrairement à la France, le gouvernement lutte contre l’augmentation des prix», a-t-il affirmé.

Le président russe avait déjà fait allusion le 11 décembre aux Gilets jaunes. Au cours d’une réunion du Conseil pour les droits de l’Homme, Vladimir Poutine avait estimé que la tenue de manifestations non-autorisées en Russie n’étaient pas souhaitables pour des raisons de sécurité. Il a justifié son propos en faisant référence aux dernières manifestations teintées de violences à Paris. «Nous ne voulons pas connaître des événements similaires à ceux qu’a connus Paris où des pavés sont arrachés et tout est incendié, car, après, le pays plonge dans une situation d’état d’urgence», avait déclaré le président russe.

Lire aussi : Qu’est-ce que le RIC, la demande qui monte chez les gilets jaunes ?

Source : RT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *