Ce tribunal vient de statuer les produits Coca-Cola comme des POISONS

Il y a de fortes chances que vous ayez déjà vu des vidéos circulant sur le Web qui montrent la capacité incroyable du Coca pour retirer la rouille d’objets métalliques ou encore pour nettoyer (proprement) les toilettes. Nous savons tous que les sodas ne sont pas favorables pour une bonne santé, beaucoup d’entre nous absorbent encore quotidiennement des litres de matières sucrées.

Peu importe où vous êtes, Coca-Cola est l’une des boissons les plus reconnues dans le monde entier. Dans certains pays du tiers monde, les produits Coca-Cola tels que Coke, Fanta ou Sprite sont encore plus accessibles que l’eau potable.

Il n’y a pas que le sucre dans ces boissons gazeuses qui pose problème pour les consommateurs. Un juge de la Haute Cour nigériane a statué que certaines des boissons gazeuses vendues sous la marque Coca-Cola pourraient être toxiques lorsqu’elles sont consommées avec des aliments riches en vitamine C, d’autres boissons et des suppléments.

Les bouteilles de Fanta et Sprite pourraient bientôt recevoir des avertissements écrits pour la santé

Après que le docteur Emmanuel Fijabi Adebo a déposé un procès contre l’Agence nationale de réglementation de l’administration et du contrôle des aliments et des médicaments (NAFDAC) et la Compagnie d’embouteillage nigériane (NBC), le juge Adedayo Oyebanji a statué que des niveaux élevés d’acide benzoïque, ainsi que des additifs dans le Fanta et Sprite, pourraient constituer un risque pour la santé des consommateurs lorsqu’ils sont mélangés avec de l’acide ascorbique ou de la vitamine C.

En 2007, la société d’Emmanuel Fijabi Adebo, Fijabi Adebo Holdings Limited, a acheté Nigerian Sprite et Fanta pour exporter vers le Royaume-Uni (U.K.) pour la vente au détail. Lorsque les produits sont arrivés au Royaume-Uni, les autorités sanitaires ont effectué des tests et ont conclu qu’ils n’étaient pas adaptés à la consommation humaine, a indiqué CNN. L’envoi a été saisi et détruit parce que les produits contiennent des niveaux excessifs d’acide benzoïque et le colorant alimentaire du coucher du soleil jaune, qui présentent tous deux un grave risque pour la santé.

Dans leur défense, la Coca-Cola Company a déclaré que les allégations sont inexactes et non étayées par la science. Les avocats de la compagnie ont ajouté que les produits n’étaient pas destinés à être exportés vers d’autres pays.

“Tous nos produits sont sécurisés et respectent strictement les réglementations dans les pays où ils sont vendus, tout en respectant les normes internationales de sécurité et de qualité rigoureuses de notre société”, a déclaré à l’Independent un porte-parole de Coca-Cola.

Le juge Adedayo Oyebanji a rejeté leur défense, affirmant que toute boisson gazeuse fabriquée «devrait être adaptée à la consommation humaine, indépendamment de la couleur ou de la croyance». La Haute Cour de Lagos a ordonné à la NBC de placer des étiquettes sur les bouteilles Fanta et Sprite pour informer les consommateurs des risques possibles pour la santé. En outre, le NAFDAC a reçu une amende de 6 350 $ pour ne pas assurer les normes de santé.

NBC et NAFDAC font appel de la décision du tribunal

Les deux sociétés font valoir que les produits Coke ne dépassent pas les limites d’acide benzoïque au Nigeria. Ils ont cité les limites fixées par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FOA), qui peut varier selon le pays, selon plusieurs facteurs tels que le climat et les règlements nationaux. Selon eux, des températures plus élevées nécessitent des niveaux de conservateurs plus élevés.

Comme l’a déclaré Sade Morgan, directeur juridique, des affaires publiques et des communications de la NBC, les limites standard de l’acide benzoïque dans les boissons gazeuses au Royaume-Uni sont fixées à un maximum de 150 mg/kg. Les produits Fanta et Sprite en provenance du Nigeria ont toutefois enregistré des niveaux de 200 mg/kg, ce qui est inférieur à la limite réglementaire nigériane de 250 mg/kg.

Alors que les autorités et la FAO affirment que les produits sont sûrs, le ministre de la Santé, Isaac Adewole, a insisté pour ouvrir une enquête sur la sécurité des produits Coca-Cola produits au Nigeria. Les nouvelles se sont répandues comme des feux de forêt au Nigeria, ce qui a eu pour effet de faire redouter le public. Beaucoup de nigérians ne sont plus trop sûrs s’ils veulent encore boire du soda qui est considéré comme toxique pour les humains dans certaines parties du monde.

Alors que Coca-Cola et NBC espèrent un appel réussi pour reconstruire leur réputation et rétablir la confiance, les groupes de consommateurs demandent un boycottage immédiat.

Sources : Natural NewsEdition.CNN.comIndependent.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *