Un béluga apprend à « parler » dauphin pour être accepté dans leur groupe

béluga

Une femelle béluga, qui évolue aujourd’hui en captivité, a récemment fait preuve d’une capacité d’adaptation tout à fait étonnante en « apprenant » le langage des dauphins dans le but de se faire accepter dans leur groupe. De leur côté, les dauphins n’ont fait aucun effort.

Une femelle béluga âgée de quatre ans a donc appris à « parler » dauphins en seulement deux mois, peut-on lire une étude parue dans la revue scientifique Animal Cognition. Le jeune cétacé avait commencé, peu après son arrivée, à émettre des sifflements n’appartenant ordinairement qu’au langage des dauphins tursiops. Avant d’être transférée en 2013 au Dolphinarium Koktebel, en Crimée, l’animal était par ailleurs parfaitement sociabilisé avec ses congénères bélugas.

“La première apparition du béluga dans le delphinarium a causé une frayeur chez les dauphins”, détailles les chercheurs Elena Panova et Alexandr Agafonov de l’Académie russe des sciences à Moscou. Il semblerait que cette arrivée « remarquée » ait poussé le cétacé à rapidement s’adapter. Les chercheurs expliquent avoir enregistré 90 heures de vocalises. Les résultats sont stupéfiants : la béluga a commencé par adresser à chacun des dauphins une séquence sonore personnifiée propre aux dauphins, différente pour chacun d’entre eux. Deux mois plus tard, elle parlait « dauphin ».

Les dauphins, eux, semblent en revanche n’avoir fourni aucun effort pour intégrer leur nouvelle congénère. “L’écoute des enregistrements audio réalisés avant et après l’introduction du béluga a révélé que les imitations de dauphins étaient courantes, mais qu’il n’y avait qu’un seul exemple dans lequel les dauphins ont imité un appel court ressemblant (mais ne présentant pas les mêmes caractéristiques physiques) à ceux des bélugas”, notent les chercheurs.

Bien sûr, ne blâmons pas les dauphins. Le béluga, animal social, était le seul présent de son espèce et devait donc s’adapter pour s’intégrer. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les bélugas nous impressionnent par leurs vocalises et leur incroyable capacité d’adaptation. Certains individus ont en effet été observés en train de produire des sons semblables à ceux des humains, comme dans le cas de Noc, un béluga étudié par l’US Navy dans les années 1970. Des expériences plus récentes ont également montré que certains bélugas pouvaient même apprendre à imiter des sons artificiels générés par ordinateur.

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *