Des girafes blanches extrêmement rares filmées pour la première fois

girafes blanches

De temps en temps, la planète décide de nous surprendre avec des curiosités aussi merveilleuses que celle-ci, nous faisant réévaluer nos choix en tant qu’êtres humains, quand il s’agit de préserver cette beauté en héritage pour les générations futures.

Juste au moment où une étude a révélé comment les girafes pourraient disparaître en raison des activités humaines, des girafes extrêmement rares et complètement blanches ont finalement été photographiées et filmées pour la première fois dans une réserve au Kenya, en Afrique.

Il y a eu des rumeurs à propos de l’observation de ces animaux depuis quelque temps déjà dans la réserve d’Ishaqbini Hirola Conservancy, mais c’était il y a des mois. Il est intéressant de noter que ce n’est pas seulement un animal solitaire, mais deux : une mère et son enfant.

Les girafes, comme les tigres, les zèbres et autres animaux rayés ou tachetés, ont un motif très particulier qui les distingue complètement d’une foule. Même lorsqu’il y a des variations dans les coloris et les motifs du corps d’autres animaux, on peut toujours le reconnaître dans la plupart des cas.

Cependant, dans ce cas-ci, ces girafes sont d’un blanc immaculé, ce qui rend leur découverte d’autant plus choquante ; elles se distinguent en effet de la foule. Il s’agit d’animaux extrêmement rares et timides.

Les animaux souffrent d’une maladie appelée leucisme, un trouble génétique comme presque toutes les variations de modèle. Contrairement à l’albinisme cependant, la condition empêche la production de n’importe quelle couleur.

Cependant, comme la plupart des animaux de couleurs différentes, malgré le fait qu’ils soient maintenant confrontés à des déformations corporelles, le risque est plus grand pour ces animaux. Les motifs normalement colorés des girafes aident les animaux à rester à l’abri des lions, des hyènes et d’autres prédateurs, la nuit, lorsque ces carnivores sont les plus actifs et les plus susceptibles de frapper.

Mais ces animaux blancs, comme on pouvait s’y attendre, sont totalement vulnérables. À l’heure actuelle, certaines préoccupations ont été exprimées au sujet de la sécurité de ces animaux magnifiques et uniques en leur genre.

Étant donné que le braconnage est un problème aussi grave, sinon plus grave, que la prédation, la publication de l’emplacement de ces animaux pourrait être un problème pour leur conservation, selon certains commentaires des spectateurs sur la vidéo publiée.

Un autre de ces animaux est né dans le parc national de Tarangire, où il a reçu la protection nécessaire contre les braconniers. Dans ce cas aussi, l’Ishaqbini Hirola Conservancy n’a réprimé aucune spéculation par une réponse positive concernant la fourniture d’une sécurité et d’une protection appropriées pour ce beau duo mère-enfant.

Et au cas où vous vous poseriez la question, le braconnage est une plus grande menace pour des animaux aussi rares que les girafes blanches, non seulement parce qu’ils sont faciles à repérer, mais aussi en raison de leur valeur comme trophées. Ce qu’il faut aussi considérer dans ce cas, c’est le fait que l’un des deux animaux est un enfant : facile à tuer, à mutiler et à transporter. D’où une vulnérabilité d’autant plus grande.

Espérons que ces belles bêtes resteront en sécurité.

Source : TruthTheory – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *