Les scientifiques veulent cloner le lionceau de 50 000 ans qui vient d’être découvert

cloner le lionceau

Après la découverte d’un lionceau des cavernes de 50 000 ans parfaitement préservé en Sibérie, les scientifiques envisagent maintenant de cloner l’ancien lion dans l’espoir de redonner vie à l’espèce.

Le lion des cavernes (Panthera leo spelaea) est une sous-espèce de félin qui habitait le continent européen et asiatique il y a 50 000 ans.

cloner le lionceau

Aujourd’hui, l’espèce est complètement éteinte, mais une découverte en Russie vient d’ouvrir la porte à la possibilité de la ressusciter par clonage.

Le corps est gelé depuis 50 000 ans dans le pergélisol de la toundra qui entoure le fleuve Tirekhtykh, dans la province russe de Yakoutie.

cloner le lionceau

Le froid extrême de cette région a permis de garder le corps dans un état impressionnant.

Non seulement il a préservé tous ses os, mais aussi la peau et une grande partie des tissus mous.

cloner le lionceau

Les scientifiques affirment que le petit avait entre six et huit semaines lorsqu’il est mort pour des raisons inconnues. Les experts espèrent que les dents du lionceau en diront plus sur son âge.

Le Dr Albert Protopopov, chef du département de paléontologie de l’Académie des sciences de Yakoutie, estime que le spécimen pourrait donner suffisamment d’échantillons d’ADN pour cloner l’espèce et la ressusciter, car les scientifiques ont voulu ressusciter d’autres espèces.

Autrefois, les lions des cavernes étaient considérés comme les plus grands “gros” chats de la surface de la planète, vivant dans des régions extrêmement froides de l’hémisphère nord avant d’être exterminés.

Au sujet de l’époque sibérienne, le Dr Protopopov a dit : “Cela signifie que les petits n’avaient pas moins de 25 000 ans. Auparavant, la plus jeune date pour les petits était de 12 000, l’époque où les lions des cavernes s’éteignaient.”

cloner le lionceau

“Nous avons fait un scanner et nous avons vu que leurs dents n’étaient pas encore apparues. Sur la base d’une comparaison avec des lions africains, nous avons conclu qu’ils avaient moins d’un mois, probablement entre une et deux semaines.”

Cette découverte a été faite deux ans après que les mêmes experts aient trouvé deux lionceaux des cavernes appelés Uyan et Dina. Au moment de la découverte, le Dr Protopopov a dit que par rapport aux lionceaux modernes, Uyan et Dina étaient très petits, peut-être une semaine ou deux.

“Les yeux n’étaient pas tout à fait ouverts, ils avaient des dents de lait et toutes n’étaient pas apparues”, a dit le Dr Protopopov.

Les experts ne savent toujours pas pourquoi l’espèce a disparu. Cependant, une théorie suggère que la population d’ours des cavernes et de cerfs (une des sources de proies) les a fait disparaître.

Sources : Ancient CodeSiberian Times

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *