L’incroyable Bec-en-sabot du Nil ressemble à un vrai dinosaure

Certains animaux sur notre planète sont vraiment extraordinaires à leur manière. L’un d’eux est le Bec-en-sabot du Nil. Cet oiseau géant incroyable ressemble à un vrai dinosaure.

Comme nous le savons tous, les dinosaures ont disparu il y a des millions d’années, mais leur progéniture évolutive est toujours parmi nous. Certains appellent le Bec-en-sabot du Nil l’oiseau le plus effrayant et l’animal est très dangereux, une véritable “machine à tuer”.

Cet oiseau est un échassier au même titre que la cigogne ou le héron que l’on trouve dans les marais et les tropiques de l’Afrique de l’Est.

Bec-en-sabot-du-Nil

Quand nous disons que l’oiseau est grand, nous voulons dire que c’est vraiment un gros oiseau. C’est plus grand qu’un enfant. La hauteur de l’oiseau varie de 110 à 140 cm et certains spécimens atteignent jusqu’à 152 cm. La longueur de la queue au bec peut varier de 100 à 140 cm et l’envergure des ailes de 230 à 260 cm. Les pieds du Bec-en-sabot du Nil sont aussi exceptionnellement grands, le bout moyen atteignant 16,8 à 18,5 cm de longueur, ce qui aide probablement l’espèce à se tenir sur la végétation aquatique pendant la chasse.

Bec-en-sabot-du-Nil

Le bec de l’oiseau géant semble presque menaçant. Cette courbe aiguë et crochue à la fin de son bec est le vestige d’une structure osseuse semblable à celle d’un rapace. Le bec du Bec-en-sabot du Nil est sa caractéristique la plus connue et l’oiseau peut décapiter sa proie et aussi se débarrasser de toute végétation après la capture de la proie.

L’une des qualités uniques de l’oiseau est sa patience. Il peut rester immobile pendant des heures à attendre sa proie. Il se nourrit de poissons, de jeunes crocodiles et de lézards géants.

Le Bec-en-sabot du Nil était connu à la fois des anciens Égyptiens et des Arabes, mais il n’a été classé par les scientifiques modernes qu’au XIXe siècle.

Malheureusement, surnommé “roi des marais”, cet oiseau géant unique en son genre figure sur la liste des espèces menacées par le commerce illégal et la destruction de l’habitat due à l’exploration pétrolière et à l’expansion des fermes.

Comme le rapporte DODO : “Heureusement, les résidents vivant à proximité des habitats des Becs-en-sabots du Nil dans le lac Mambamba, en Afrique de l’Est, ont remarqué que les oiseaux sont des cibles du commerce, alors ils ont formé des groupes de bénévoles pour surveiller les braconniers présumés et travailler avec les autorités locales pour les signaler.

Ils amènent aussi les visiteurs à travers les marais denses – et s’ils ont de la chance, ils auront un aperçu unique de ces oiseaux emblématiques dans la nature.”

Pour aider à protéger cette espèce dans la nature, vous pouvez faire un don à BirdLife International.

Source : MessageToEagle.com – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *