Découverte d’un passage caché vers le “monde souterrain” sous une pyramide mexicaine

pyramide mexicaine

À son apogée, l’ancienne ville de Teotihuacán, dans ce que nous appelons aujourd’hui le Mexique, comptait environ 125 000 habitants, ce qui en fait l’un des centres les plus fréquentés de l’ancien monde.

Personne ne sait avec certitude où cette population prospère a disparu, mais la découverte d’un tunnel secret et d’une chambre enfouie sous la pyramide de la Lune de la ville offre de nouveaux indices sur la façon dont l’ancienne culture mésoaméricaine a pu voir sa destination finale.

“Ces grands complexes d’offrandes (rituels) sont le noyau sacré de la ville de Teotihuacán”, explique l’archéologue Verónica Ortega de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH) au Mexique.

“Tout le monde le considérait comme la Mecque de la civilisation, donc ce qu’on y trouve peut aider à démêler les relations de cette ancienne métropole avec d’autres régions de la Mésoamérique.”

Dans une annonce officielle des résultats annoncés en 2017, des chercheurs de l’INAH et de l’Université nationale autonome du Mexique ont mis en lumière les découvertes récentes et nouvelles faites sous la Pyramide de la Lune, qui a été construite dès le troisième siècle de notre ère.

pyramide mexicaine

(Mauricio Marat/INAH)

À l’aide d’une technique d’imagerie appelée prospection électrique qui permet aux scientifiques de mesurer et de cartographier les structures souterraines, l’équipe a détecté une chambre cachée de 15 mètres de large, située à environ 8 mètres sous la surface.

On ne sait pas encore avec certitude à quoi servait la chambre, mais les chercheurs suggèrent qu’il s’agissait peut-être d’une sorte d’espace funéraire, qui abritait des rituels sacrés.

En plus de la chambre, l’équipe a trouvé un tunnel reliant l’espace à la Place de la Lune de la ville antique – un passage possible vers le “monde souterrain”, dans lequel les habitants de Teotihuacán faisaient des offrandes en accord avec leurs croyances sur la mort et l’au-delà.

pyramide mexicaine

Visualisations de la résistivité sous la Pyramide de la Lune (Institut de géophysique / UNAM)

Selon Ortega, des fouilles archéologiques antérieures dans la pyramide ont mis au jour des tunnels contenant des squelettes et ce qui aurait pu constituer des offrandes – des objets faits de pierre verte, y compris des colliers et des mosaïques.

“Il n’est donc pas difficile de penser que l’on pourrait trouver quelque chose de semblable dans le sous-sol”, a dit Ortega.

Si les fouilles archéologiques ultérieures – qui n’ont pas encore été confirmées – indiquent que le tunnel et le passage sont destinés à des rituels funéraires, cela suggère une autre fonction remplie par ces structures pyramidales massives, qui ont fait l’objet de recherches depuis des siècles, mais contiennent encore de nombreux mystères.

“La découverte confirmerait que les habitants de Teotihuacán ont suivi le même schéma dans leurs grands temples et que leur fonction serait d’imiter le monde souterrain”, a déclaré Ortega en juillet 2017.

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *