Le plus vieux naufrage intacte jamais retrouvé a été confirmé dans la mer Noire

Une équipe d’archéologues a découvert ce que l’on croit être la plus ancienne épave intacte jamais découverte, à quelque 2 000 mètres sous les eaux de la mer Noire. L’épave étonnamment conservée est estimée à environ 2 400 ans.

Long de 23 mètres, le navire coulé semble être d’origine grecque et était probablement un navire marchand, bien que nous n’ayons pas encore connaissance de son contenu.

Le navire est couché sur le côté, le mât, le gouvernail du navire et les bancs d’aviron utilisés par l’équipage sont toujours en place, selon les chercheurs. Même les os de poissons mangés par les marins à bord ont été repérés.

plus vieux naufrage

(Black Sea Maritime Archaeology Project/EEF Expeditions)

Un petit morceau de l’épave a été pris par des robots de plongée télécommandés pour la datation au carbone, ce qui a permis à l’équipe d’estimer son âge.

“Un navire, survivant intact du monde classique, couché dans plus de deux kilomètres d’eau, est quelque chose que je n’aurais jamais cru possible”, a déclaré Jon Adams, chercheur principal du projet, de l’Université de Southampton au Royaume-Uni, dans un communiqué.

“Cela changera notre compréhension de la construction navale et de la navigation dans le monde antique.”

Il y a deux raisons pour lesquelles le navire a été trouvé en si bon état : premièrement, il a sombré dans des eaux anoxiques – avec des niveaux d’oxygène épuisés qui, autrement, auraient causé la détérioration de l’épave au fil des ans.

Deuxièmement, c’est vraiment au fond, hors de portée des plongeurs et des pilleurs.

“Elle est préservée, elle est en sécurité”, a déclaré à la BBC l’une des membres de l’équipe, Helen Farr du Southampton Marine and Maritime Institute. “Il ne se détériore pas et il est peu susceptible d’attirer les chasseurs.”

C’est certainement au même niveau que les découvertes les plus fascinantes des naufrages récents, y compris dans la mer des Caraïbes et au large des côtes australiennes.

Cette découverte fait partie d’une opération de plus grande envergure appelée Projet d’archéologie maritime de la mer Noire (MAP), qui a jusqu’à présent identifié plus de 60 navires coulés en mer Noire au cours des trois dernières années.

En plus de faire de telles découvertes, les recherches portent également sur les changements anciens du niveau de la mer dans la région. Une partie du travail a consisté à analyser les vestiges sous-marins d’un établissement de l’âge du bronze près de Ropotamo, en Bulgarie.

Des systèmes avancés de caméras sous-marines, semblables à ceux utilisés pour les projets d’exploration pétrolière et gazière en mer, sont déployés pour balayer le fond marin et les épaves qui s’y trouvent.

Aucune n’est aussi vieille, aussi bien conservée ou aussi intrigante que cette dernière découverte. Maintenant, l’équipe est à la recherche de fonds supplémentaires pour pouvoir retourner sur les lieux du naufrage et jeter un coup d’œil attentif à ce qui est caché dans la cale.

“Normalement, nous trouvons des amphores [vases à vin] et nous pouvons deviner d’où elles viennent, mais avec ça, elles sont toujours dans la cale”, a dit Farr à la BBC.

“En tant qu’archéologues, nous nous intéressons à ce qu’il peut nous dire sur la technologie, le commerce et les mouvements dans la région.”

Les chercheurs ont réalisé un documentaire sur leur travail et présentent leurs résultats lors d’une conférence à la Wellcome Collection au Royaume-Uni.

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *