Dans la nuit du 12 au 13 août, ne ratez pas l’exceptionnelle pluie de météores des Perséides !

pluie de météores

C’est l’un des événements astronomiques les plus attendus de l’été : la pluie de météores des Perséides, avec un pic d’activité prévu pour la nuit du 12 au 13 août prochain. Notez que la Lune sera également absente. Éloignez-vous de toute pollution lumineuse, et les conditions seront optimales.

Un météore, c’est simplement un petit astéroïde qui tente d’atterrir sur Terre, mais qui se retrouve très vite vaporisé par l’atmosphère terrestre. La résistance à la roche due à l’atmosphère terrestre fait en effet augmenter sa température, réduisant la matière en poussière. Nous voyons parfois l’air chaud et incandescent créé par ces météores enflammés, et les surnommons “étoiles filantes”. Elles font ce weekend leur grand retour !

Préparez-vous à une salve de 60 à 100 météores par heure dans la nuit de dimanche à lundi (de possibles pointes à 150 voire 200 météores sont envisagées, vers 3-4 h du matin) ! Comme chaque année, les Perséides (débris laissés par les passages successifs de la comète 109P/Swift-Tuttle) font en effet leur grand retour, croisant l’orbite de notre planète.

Par ailleurs la Lune – sur le devant de la scène il y a quelques jours avec une éclipse historique – saura s’effacer dimanche soir, pour notre plus grand plaisir. Il faudra bien évidemment compter sur une météo clémente et s’éloigner des villes. Une observation en rase campagne est préconisée afin de profiter au maximum du spectacle.

Le site meteorshowers.org permet de suivre la trajectoire des Perséides (voir capture ci-après) dont la vitesse moyenne est de 60 km/s.

pluie de météores

Ce weekend, ne manquez pas la pluie de météores des Perséides, avec un pic d’activité attendu dans la nuit de dimanche à lundi. Crédits : meteorshowers.org

Notez qu’il y aura encore en 2018 une autre pluie importante : les Géminides, qui traverseront le ciel du 13 au 14 décembre, avec jusqu’à 120 météores par heure. Le ciel nous gâte, cette année.

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *