Les «pressentiments» expliqué par un «Wi-Fi» connectant les cerveaux humains

pressentiments

La «télépathie», voilà un mystère auquel se sont attelés beaucoup de scientifiques pour tenter d’expliquer son mécanisme. Dans un récent livre, un chercheur de l’université de Sheffield au Royaume-Uni, apporte quelques éléments de réponse en évoquant une sorte de «Wi-Fi» connectant les cerveaux humains et à l’origine des «pressentiments».

Le langage ne joue qu’un rôle très limité dans la compréhension de ce que les autres êtres humains disent réellement, il y a aussi les indices subliminaux que les gens perçoivent lorsqu’ils communiquent verbalement, ce qui rend la question de la «télépathie» possible entre tous les êtres humains. C’est ce qu’affirme le professeur Digby Tatum, chercheur à l’université de Sheffield au Royaume-Uni, dans son nouveau livre «Interbrain», selon le Daily Mail Online.

M.Tatum pense que le cerveau absorbe inconsciemment des informations sur d’autres personnes, ce qui leur donne un sentiment instinctif.

«Nous pouvons connaître directement les émotions des autres et savoir à quoi ils prêtent attention. Il est basé sur le lien direct entre notre cerveau et celui des autres et entre leur cerveau et le nôtre. J’appelle cela l’inter-cerveau [Interbrain, ndlr]», explique-t-il.

Le chercheur affirme que la compréhension de l’inter-cerveau pourrait aider les spécialistes des sciences sociales et ceux d’autres domaines à comprendre la psychologie des masses.

Il pense que les gens se rassemblent dans des situations telles que les matchs de football, les concerts et les cérémonies religieuses, précisément parce que des petits messages subliminaux qui sont déchiffrés par l’inter-cerveau sont transmis d’un seul coup par plusieurs personnes.

«Le fait d’être en mode foule peut aussi nous faire vivre ce que serait que de transcender la perspective, le temps, le lieu, nos capacités de ressentir un instant, comme une personne en train de conduire», affirme-t-il.

Le professeur Tatum dit qu’il est important de saisir l’importance de ces indices subliminaux, car ils risquent d’être perturbés par l’augmentation croissante des appels vidéo et des développements technologiques semblables au cours des dernières années. Les gadgets sont moins importants que les conversations qui ont lieu en face à face parce que «la contagion émotionnelle se produit à la vitesse de la lumière, et non à la vitesse de la transmission électronique. L’entrée visuelle face à face s’accompagne d’un son, d’un geste, de l’odeur de la sueur, de la possibilité du toucher et d’une connexion».

Si l’engouement pour les nouvelles technologies de la communication se maintient, beaucoup de gens risquent de perdre ces compétences inestimables en matière de relations humaines et sociales.

Source : Sputnik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *