La Chine développe du riz qui pousse dans l’eau de mer

riz qui pousse dans l'eau de mer

Plus de la moitié de la population mondiale dépend du riz pour survivre, mais il est difficile de répondre à cette demande en raison de la raréfaction de l’eau douce nécessaire à la riziculture. Pour contourner le problème, un scientifique chinois de 87 ans nommé Yuan Longping est en train de mettre au point une nouvelle souche de riz à haut rendement qui pousse dans l’eau salée.

Les marécages, les tourbières et les eaux côtières salées et argileuses représentent environ un tiers des terres arables en Chine. Cultiver du riz dans ces lieux est presque impossible parce que le sel perturbe le processus d’absorption d’eau des plantes. Plus précisément, l’eau salée rend la photosynthèse et la respiration plus difficiles pour les tiges et ralentit leur croissance jusqu’à la mort.

Le sel des inondations côtières et des marées n’a laissé qu’une fraction des terres chinoises ouvertes à la riziculture d’eau douce, et à Dongying, une région de la côte orientale de la Chine, 40% des terres ont une concentration de sel supérieure à 0,5%, selon World Bank. Les experts s’attendent à ce que la montée des eaux résultant des changements climatiques mondiaux exacerbe ce problème.

Pour sa recherche, Longping a planté 200 souches de riz différentes et tolérantes à l’eau salée au Centre de recherche et de développement sur le riz, Qingdao Saline-Alkali, situé sur la mer jaune. Selon l’agence de presse chinoise Xinhua, ses efforts ont rapporté 8 030 livres de riz par acre. À titre de comparaison, la plupart des cultivateurs commerciaux américains récoltent entre 7 200 et 7600 livres par acre et par an.

Bien que prometteuse, l’expérience de Longping n’a pas imité les conditions réelles en Chine, utilisant plutôt de l’eau avec une concentration en sel beaucoup plus faible que celle que l’on trouve dans la nature.

“Le niveau de sel dans l’eau de mer n’est peut-être que de 10%”, a déclaré Ren Wang, directeur général adjoint de l’agriculture de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (la FAO de L’ONU), à Business Insider, donc le riz qui résiste au sel a encore un long chemin à parcourir avant qu’il ne puisse aider des agriculteurs ordinaires.

L’avenir de la nourriture

La Chine produit déjà plus de riz que n’importe quel autre pays sur Terre, mais si les agriculteurs chinois avaient accès au riz qui pousse en eau salée, ils pourraient en planter dans les vastes étendues d’eau salée de leur pays, a dit Wang à Business Insider.

Le riz de Longping pourrait également libérer des terres d’eau douce qui sont actuellement réservées au riz pour cultiver d’autres aliments. Les citoyens chinois plus aisés exigent plus de viande et moins de nourriture à base de céréales, mais il est devenu de plus en plus difficile de répondre à ce besoin étant donné la quantité de terres d’eau douce réservée à la riziculture.

Les premiers succès de Longping avec le riz qui pousse en eau salée interviennent également à un moment où les producteurs de riz signalent des conditions particulièrement défavorables.

Selon les prévisions de production mondiale de riz 2017 de la FAO, le Sri Lanka et la Corée du Sud connaissent une «sécheresse anormale» et le Bangladesh a récemment subi les pires inondations en Asie du Sud en une décennie. Le Népal et l’Inde ont également été touchés par des inondations et des sécheresses cette année, et les citoyens de ces pays verront par conséquent une augmentation des prix.

Avec des plates-formes glaciaires de la taille du Delaware qui se détachent de plus en plus fréquemment de l’Antarctique, l’approche de Longping en matière d’innovation agricole peut déterminer comment les générations futures vont faire face à la pénurie alimentaire.

Source : Futurism

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *