Le système de vidéosurveillance chinois trouve un journaliste en seulement sept minutes

Le plus grand système de surveillance au monde

Il y a 170 millions de caméras de vidéosurveillance en place en Chine et 400 millions de caméras supplémentaires devraient être installées d’ici 2020. Doté du plus grand système de vidéosurveillance au monde, le pays investit également dans les technologies d’intelligence artificielle (IA) et de reconnaissance faciale.

Lors d’une démonstration de prouesse technologique, les responsables chinois ont localisé et appréhendé le journaliste de la BBC John Sudworth seulement sept minutes après que son image eut été “signalée aux autorités”. Ce n’était pas une vraie arrestation. Il s’agissait simplement d’un exercice visant à démontrer la puissance des caméras de vidéosurveillance et de la technologie avancée de reconnaissance faciale. À en juger par la vitesse de capture de Sudworth, il est clair que les systèmes de surveillance de la Chine sont indéniablement efficaces. Vous pouvez regarder le processus sur le site Web de la BBC.

vidéosurveillance chinois

Le système de surveillance de la Chine est impressionnant. Crédit : Wikimedia Commons.

Bien que la Chine utilise ses systèmes de surveillance pour appuyer les enquêtes policières et accroître la sécurité générale, les sociétés privées utilisent également ces technologies pour surveiller les travailleurs. Certains ont fait valoir que le gouvernement pourrait facilement abuser de cette technologie.

Big Brother observe

Du point de vue de l’efficacité, le système de surveillance chinois est impressionnant. Mais la menace qu’il soit utilisé de manière malfaisante ou contraire à l’éthique est bien réelle. C’est particulièrement puissant en raison de l’utilisation d’un reporter dans cette démonstration. À l’heure actuelle, dans des endroits comme la Turquie, par exemple, des journalistes sont recherchés et emprisonnés. Tous les gouvernements ne respectent pas le droit à la liberté d’expression, et cette technologie ouvre un monde de possibilités cauchemardesques.

S’ils ne sont pas correctement réglementés, ces systèmes de surveillance extensifs pourraient avoir un impact considérable sur le partage de l’information et le journalisme moderne. À l’heure actuelle, les journalistes sont en mesure de se rendre dans la plupart des pays et d’y couvrir des reportages sans que le gouvernement de leur pays n’intervienne sérieusement. Mais si de plus en plus de gouvernements utilisent des technologies de surveillance comme celle-ci pour les localiser, non seulement davantage de journalistes seront en danger, mais les informations sur les activités menées dans des pays plus autoritaires risquent de ne pas être disponibles.

Si Big Brother regarde, qui guide ses yeux ? Cette technologie, qui est l’apanage des contes de science-fiction, a le potentiel de restreindre la liberté d’expression et de protéger les gouvernements qui, pour dire les choses simplement, agissent mal. Avec toute l’information que nous confions à nos différents appareils (où nous sommes, ce que nous achetons, ce que nous recherchons) les individus sont plus faciles que jamais à cerner. Mais l’utilisation de cette information pour identifier, suivre et éventuellement capturer des individus en quelques minutes a le potentiel de démanteler la vie telle que nous la connaissons.

Source : Futurism

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *