Le blogueur raciste et antisémite Mehdi Meklat du Bondy blog soutenu par Soros

Mehdi Meklat

Quiconque suit la couverture politique aux États-Unis et en Europe et qui ne reçoit pas le récit quotidien biaisé des soi-disant médias «mainstream» sait que le milliardaire gauchiste George Soros a ses mains sales et crasseuses sur presque tous les aspects de l’agitation politique des deux côtés de l’Atlantique.

Ses efforts aux États-Unis visent à contrecarrer, à opposer, à délégitimer et à perturber tout l’ordre du jour du président Donald J. Trump, ainsi que l’ordre du jour de la majorité républicaine du Congrès. En Europe, les efforts de Soros sont axés sur la prévention de la propagation de la même marque de nationalisme et de populisme qui a mis Trump au pouvoir, a conduit à la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne et la montée des partis de droite à travers le continent européen, spécifiquement en France.

En parlant de la France, le candidat qui est en tête des élections présidentielles est Marine Le Pen, du parti du Front national. En effet, elle se porte si bien parmi un électorat fatigué des politiques d’immigration migratoires mondialistes et des attaques terroristes extrémistes islamiques qu’ils affluent pour la soutenir en masse.

Et cela a déséquilibré la foule mondialiste Soros, aimante de l’UE. En fait, comme rapporté par Breitbart News, un blogueur soutenu par Soros a récemment menacé de tuer Le Pen avec un “style musulman” ; en lui tranchant la gorge.

Mehdi Meklat

Mehdi Meklat

Le site a noté :

Un blogueur français influent a été critiqué après la publication de milliers de tweets antisémites, menaçants et homophobes, sous un pseudonyme, qui ont refait surface au cours du week-end, suscitant un débat féroce.

Les tweets incluent des menaces contre Marine Le Pen, qu’il a menacé de tuer, mais leur auteur Medhi Meklat, 24 ans, et ses partisans ont haussé les épaules comme s’il s’agissait d’une simple blague.

“Je vais t’égorger selon le rite musulman”, annonce un tweet, menaçant directement Le Pen. Dans un autre, il a appelé “Hitler à tuer tous les Juifs”, et dans un troisième il tweeté qu’il voulait “violer” Charb (alias Stéphane Charbonnier), l’ancien rédacteur en chef de Charlie Hebdo, l’une des victimes assassinées de l’attentat terroriste de janvier 2015 au bureau du magazine, avec un «couteau Laguiole».

Mehdi Meklat

Mehdi Meklat

Meklat prétend que les tweets ont été envoyés sous le pseudonyme «Marcelin Deschamps», qui a été décrit par lui-même comme un “personnage honteux et fictifs” qui avait «tout le contraire» des pensées exprimées. Cependant, en 2015 quand Meklat a changé de compte pour refléter son propre nom, il n’a pas supprimé les tweets douteux. Ils ont été publiés la semaine dernière par un autre utilisateur de Twitter qui était extrêmement en colère après avoir vu Meklat à la télévision pour la promotion d’un nouveau livre, a rapporté le Monde.

Ces derniers mois, des émeutes ont fait rage dans la fameuse banlieue parisienne de Seine-Saint-Denis, lieu de naissance de Meklat. Il est devenu célèbre pour son écriture sur le blog Bondy pro-migrant, qui a été créé à la suite des émeutes de 2005 à Paris et a été financé par George Soros Open Society Foundation, a rapporté Breitbart News.

Ce n’est pas tout le monde en France qui pense que les écrits de cet odieux personnage sont une blague. Même certains de la gauche, comme l’organisation laïque Printemps Républicain, les ont vivement critiqués et ont dit qu’ils tombent «dans le champ d’application de la loi», ce qui signifie que les autorités pourraient prendre des mesures à leur égard. Le groupe a également attaqué les médias français pour la promotion de Meklat, ce qui lui a permis de se légitimer.

Il a nettoyé son compte il y a quelques jours, supprimant plus de 50 000 tweets et s’excusant s’ils offensaient quiconque. «Je suis désolé si ces tweets ont choqué certains d’entre vous. Ils sont obsolètes », a-t-il ajouté, ajoutant « par Marcelin Deschamps, je questionnais la notion d’excès et de provocation ». Aujourd’hui le compte de Meklat ainsi que ceux de plusieurs de ses compères ont été complètement fermés

Le président Trump a dû subir le même genre de menaces aux États-Unis. La chanteuse Madonna, toujours en train de mentir, essayant de rester pertinente depuis longtemps, a déclaré avec désagrément lors d’un rassemblement post-inaugural à Washington, le 21 janvier, qu’elle avait pensé à «faire sauter la Maison Blanche».

Source : Newstarget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *