Découverte de vaisseaux sanguin dans les os

vaisseaux sanguin

Les chercheurs soupçonnent depuis longtemps que les os profitent d’un approvisionnement sanguin complexe, mais en raison des méthodes d’imagerie limitées, il a toujours été difficile de le prouver, jusqu’à maintenant. Une équipe de chercheurs de l’université de Duisburg et Essen (UDE), en Allemagne, a utilisé des technologies modernes d’imagerie montrant que les os longs, comme les tibias, sont traversés perpendiculairement par de minuscules canaux.

Les chercheurs utilisent une technique spéciale appelée ” clearing ” pour rendre les os transparents, comme en image d’entête (UDE/ Matthias Gunzer, Annika Grüneboom), révélant des centaines de minuscules capillaires traversant la coquille externe dure de l’os des souris. Appelés ” vaisseaux trans-corticaux ” (TCV), ces canaux semblent jouer un rôle actif et crucial dans le système circulatoire des rongeurs. Cela peut également s’appliquer aux humains, si l’on en juge par les canaux similaires, plus épais, que l’on trouve dans les os longs humains, qu’il s’agisse ou non de TCV doit être déterminé.

Selon un calcul effectué par l’équipe dirigée par Matthias Gunzer, la majeure partie du sang traversant les os passe par les TCV. Et de cette façon, concluent les chercheurs, la moelle osseuse est reliée à un système circulatoire plus large dans tout le corps. C’est pourquoi, en cas d’urgence, les perfusions de médicaments dans la moelle osseuse se répandent rapidement dans le reste de l’organisme.

Les chercheurs ont également cherché à savoir si les TCV pouvaient jouer un rôle dans les troubles inflammatoires et dégénératifs des os. Les auteurs ont observé que les souris atteintes d’arthrite inflammatoire aiguë avaient plus de TCV dans les os. Les TCV étaient tapissés de cellules endothéliales qui sont en contact avec les cellules inflammatoires.

vaisseaux sanguin

Les canaux veineux transcorticaux déplacent les cellules de la moelle osseuse et facilitent potentiellement l’échange de nutriments entre l’os et le système circulatoire général. (Matthias Gunzer/ Annika Grüneboom/ Nature)

La présence de TCV dans les os humains doit être confirmée, de même qu’un lien direct entre les TCV et les maladies inflammatoires.

Comme le dense réseau vasculaire facilite le mouvement des cellules de la moelle osseuse et des nutriments, mais aussi des cellules immunitaires, ils pourraient être ciblés par de nouveaux traitements. Par exemple, pour l’inflammation des os et les lésions tissulaires des traitements pourraient comporter des médicaments qui régulent le flux sanguin ou la migration des cellules à travers les TCV.

L’étude publiée dans Nature : A network of trans-cortical capillaries as mainstay for blood circulation in long bones et présentée sur le site de l’université : Blood Vessel System in Bones.

Lire aussi : Nous n’avons plus besoin de ces 9 parties du corps

Source : GuruMeditation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *