Découverte : Des scènes inhabituelles peintes sur les murs à l’intérieur de la tombe égyptienne du général Iwrkhy

Encore une fois l’Égypte, le pays des pyramides, offre une nouvelle merveilleuse surprise. Cette fois, les archéologues annoncent avoir trouvé la tombe du général Iwrkhy dans la nécropole du Nouvel Empire au sud de la chaussée du roi Unas à Saqqara.

Les scènes inhabituelles peintes sur les murs de la tombe sont intrigantes et racontent les guerres anciennes que le général égyptien a menées.

Crédit : Egyptian Antiquities Ministry

Selon Ahram Online, le nom du général “est inscrit sur la tombe avec celui de son fils Yuppa et de son petit-fils Hatiay ; ce dernier occupant une place importante dans les inscriptions sur les murs encore en place”.

La carrière du général Iwrhya a commencé sous le règne du pharaon Séthi Ier, qui régna sur l’Égypte de 1294 à 1279 avant J.-C., et s’est poursuivie sous le règne du pharaon Ramsès II, qui a duré de 1279 avant J.-C. à 1213 avant J.-C., selon les inscriptions.

La tombe contient un certain nombre de salles, y compris des chapelles, un parvis et une salle que les excavateurs appellent la “salle des statues”, rapporte Live Science.

Sa tombe semble imiter le style des tombes contemporaines de la région, qui comprennent un parvis, une salle des statues avec des entrepôts voûtés en plâtre adjacents, une cour périssable et des chapelles occidentales (qui n’ont pas encore été fouillées).

Les archéologues pensent que le général est venu en Égypte en tant qu’étranger, l’un des nombreux étrangers qui se sont installés ici et ont réussi à atteindre des positions élevées à la cour du Nouvel Empire.

“Les scènes qui subsistent sur les murs de la salle des statues et sur les blocs enterrés dans le sable montrent un certain nombre de scènes inhabituelles, dont beaucoup sont liées à la carrière militaire d’Iwrkhy et aux relations étrangères avec les pays voisins. Il y a aussi une image de bateaux amarrés déchargeant des jarres à vin Canaanite.

Un bloc, probablement détaché du mur nord, montre une scène exceptionnelle d’une unité d’infanterie et de chars traversant un cours d’eau avec des crocodiles. Les études préliminaires de la scène ont déterminé que ses murs fortifiés représentent les frontières orientales de l’Égypte.

La scène n’a qu’un seul parallèle, représenté sur le mur extérieur nord de la cour hypostyle du temple de Karnak à Thèbes. La scène montre Séthi Ier revenant d’une campagne victorieuse contre les Bédouins de Shasu, entrant en Égypte par la même voie d’eau avec des crocodiles”, rapporte Ahram Online.

Les archéologues n’ont pas encore trouvé de restes humains, mais des fouilles sont en cours.

Source : Ancient Pages

Ce site Web utilise des cookies. En savoir plus