La NASA découvre des «rivières» de métal coulant sur Mars

rivières de métal

Comme l’indiquent les nouvelles études réalisées par la NASA, il y aurait des «rivières» métalliques sur la surface de Mars. D’après les scientifiques, cette découverte pourrait aider à comprendre les causes de la disparition de l’atmosphère de la Planète rouge survenue il y a quelques milliards d’années, ce qui l’a rendue inhabitable.

Selon les nouvelles données collectées par la sonde spatiale MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile Evolution Mission), l’atmosphère de la Planète rouge contient non seulement de l’hydrogène, de l’acide carbonique et de l’azote, mais aussi des « bandes » constituées d’ions métalliques qui ont atteint la planète avec des micrométéorites.

« C’est la première fois que MAVEL enregistre directement la présence permanente d’ions métalliques dans l’ionosphère de toute planète autre que la Terre. Les ions métalliques restent dans l’atmosphère assez longtemps et pendant ce temps ils parcourent de longues distances influencés par les vents et les champs électriques. Cela permet de les utiliser pour observer les flux d’air dans l’ionosphère », explique Joseph Grebowsky, du Centre des missions spatiales de la NASA.

Après avoir étudié les données collectées par MAVEN, l’équipe de la NASA a conclu que les micrométéorites qui brûlent dans l’atmosphère de Mars ont servi de source pour les métaux. Ils contiennent de petites quantités de métaux différents qui s’ionisent lors de la combustion du météorite et continuent à planer dans l’ionosphère de la planète pendant encore longtemps.

Selon les scientifiques, des processus semblables doivent se passer également dans l’atmosphère d’autres planètes du Système solaire. D’après les planétologues, il faut prendre en compte ce facteur lors de la construction des appareils de descente, puisqu’une telle couche de métaux dans l’atmosphère peut perturber le travail des systèmes de transmission avec la Terre ou avec les sondes en orbite.

Actuellement, les scientifiques essayent de comprendre comment la présence de métaux dans l’ionosphère de Mars peut influencer le processus de l’évaporation de l’atmosphère de cette planète.

En 2013, la NASA a mis en orbite de Mars la sonde MAVEN afin de découvrir l’énigme de la disparition de l’atmosphère de cette planète et afin de trouver d’éventuelles causes. Suite à sa mise en orbite de Mars, les scientifiques ont commencé à enregistrer des traces bizarres de métaux et de poussière dans la haute atmosphère qu’ils n’avaient pas prévu de découvrir.

Source : Sputnik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *