La clé de l’Égypte antique ; La pierre de Rosette énigmatique

Si la pierre de Rosette n’avait pas été découverte le 15 juillet 1799, nous aurions probablement encore du mal à lire ce que les anciens Égyptiens ont écrit sur d’innombrables monuments, il y a des milliers d’années.

La pierre de Rosette est un fragment d’une ancienne stèle égyptienne de granodiorite inscrite avec un décret publié à Memphis en 196 avant J.-C. au nom du pharaon Ptolémée V.

Le décret apparaît dans trois écritures différentes : le texte supérieur a été écrit en hiéroglyphes égyptiens anciens, la partie centrale a été gravée en écriture démotique et la partie inférieure en grec ancien.

Le texte écrit sur la pierre de Rosette. Crédit Image : Shuttershock

En raison du fait que le contenu de la pierre de Rosette présente essentiellement le même contenu dans les trois inscriptions différentes, avec des différences mineures entre elles, cette pierre était la clé de la compréhension moderne des hiéroglyphes égyptiens et de la civilisation ancienne elle-même.

En termes simples, la pierre de Rosette est une ancienne page Wikipédia qui a aidé les érudits à comprendre la langue écrite de l’Égypte ancienne.

Du fait que la pierre de Rosette était essentiellement le premier texte plurilingue découvert à l’époque moderne, la pierre de Rosette suscita l’intérêt du public pour déchiffrer l’écriture hiéroglyphique égyptienne jusqu’alors inintelligible, et en conséquence ses copies lithographiques et en plâtre commencèrent à circuler dans les musées et les érudits européens, elle déclencha une révolution historique, et la copie de la pierre de Rosette fut une musique.

La première traduction complète du texte grec ancien apparut en 1803, mais ce n’est qu’en 1822 que Jean-François Champollion annonça à Paris le décryptage des textes hiéroglyphiques égyptiens, bien avant que les linguistes n’aient pu lire avec précision d’autres inscriptions et textes de l’Egypte ancienne.

Une stèle cassée, un fragment d’histoire

La pierre de Rosette n’est qu’une partie d’une stèle beaucoup plus grande qui a été perdue dans l’histoire.

Puisqu’il manque plusieurs fragments, aucun des textes gravés sur la pierre de Rosette n’est complet.

La partie la plus abîmée de la stèle est la partie supérieure, écrite en hiéroglyphe, dont seulement quatorze lignes sont visibles, toutes interrompues sur son côté droit et douze d’entre elles ont été trouvées incomplètes sur le côté gauche.

Le texte écrit en démotique s’est avéré en bien meilleur état, puisqu’il comporte trente-deux lignes, dont quatorze légèrement abîmées sur le côté droit.

Le texte du bas en grec comporte cinquante-quatre lignes, vingt-sept d’entre elles sont complètes et le reste est graduellement endommagé par la coupure diagonale dans le coin inférieur droit de la stèle.

La pierre de Rosette. Image par Elsabeth Skene. Licence Creative Commons CC BY-NC-ND

Donc un bref résumé sur la pierre de Rosette :

Elle a été découverte en 1799 par des soldats français qui reconstruisaient un fort en Égypte. Le texte gravé sur la stèle a été créé en 196 av. J.-C.

La pierre a été découverte près d’un petit village dans le Delta appelé Rosetta, d’où son nom.

La pierre transmet un message écrit par les anciens prêtres égyptiens en l’honneur du pharaon, décrivant toutes les choses que le souverain avait faites qui sont bonnes pour les prêtres et le peuple d’Égypte.

La traduction de la pierre de Rosette

Tiré de The Nile, Notes for Travellers in Egypt, par E.A. Wallis Budge, 9e édition, Londres, Thos. Cook and Son,[1905], pp. 199-211, ceci est la traduction de la pierre de Rosette :

1. 199

Traduction du texte hiéroglyphique du décret des prêtes de Memphis, tel que trouvé sur la pierre de Rosette et su la stèle de Damanhûr. Le décret a été promulgué dans la 9e année du règne de Ptolémée V. Épiphanes.

1. Le vingt-quatrième jour du mois GORPIAIOS, qui correspond au vingt-quatrième jour du quatrième mois de la saison PERT des habitants de TA-MERT (EGYPTE), dans la vingt-troisième année du règne de HORUS-RA l’ENFANT, qui s’est levé comme Roi sur le trône de son père, le seigneur des sanctuaires de NEKHEBET et d’UATCHET, le puissant de la double force, le stablisher des Deux Terres, le beautifier de

2. L’Égypte, dont le cœur est parfait (ou bienveillant) envers les dieux, l’HORUS d’Or, qui perfectionne la vie des hamentet qui deviennent, le seigneur des fêtes trentenaires comme PTAḤ, le prince souverain comme RĀ, le roi du Sud et du Nord, Neterui-merui-ȧtui-ȧuā-setep-en-Ptaḥ-usr-ka-Rā-ānkh-sekhem-Ȧmen, le Fils du Soleil Ptolémée, le toujours vivant,
le bien-aimé de Ptaḥ, le dieu qui se manifeste.

3. le fils de PTOLEMY et ARSINOË, les dieux aimant le Père ; quand PTOLEMY, le fils de PYRRHIDES, était prêtre d’ALEXANDER, et des Dieux Sauveurs, et des Dieux aimants des Frères, et des Dieux Bienfaisants,

4. et des Dieux aimants du Père, et du Dieu qui se manifeste lui-même ; quand DEMETRIA, la fille de Télémaque, était

5. le prix de la victoire de BERENICE, la Déesse Bienfaisante ; et quand ARSINOË, la fille de CADMUS, était le Basket Bearer d’ARSINOË, la Déesse Frère Amoureuse ;

6. quand IRÈNE, la fille de PTOLEMY, était la prêtresse d’ARSINOË, la déesse amoureuse des pères ; ce jour-là, les surintendants des temples, et les serviteurs du dieu, et ceux qui sont au-dessus des choses secrètes du dieu, et les libérateurs qui vont dans le lieu très saint pour habiller les dieux en habillement alors,

7. et les scribes des saintes écritures, et les sages de la Double Maison de la Vie, et les autres libationnaires [qui] étaient venus des sanctuaires du Sud et du Nord à MEMPHIS, le jour de la fête, où

8. Sa Majesté, le Roi du Sud et du Nord PTOLEMY, le toujours vivant, le bien-aimé de Ptaḥ, le dieu qui se manifeste, le seigneur des beautés, a reçu la souveraineté de son père,
Ils entrèrent dans la SEḤETCH-CHAMBER, où ils avaient l’habitude de se réunir, à MAKHA-TAUI, et voici, ils déclarèrent :

9. “Dans la mesure où le Roi qui est aimé par les dieux, le Roi du Sud et du Nord Neterui-merui-ȧtui-ȧua-en-Ptaḥ-setep-en-usr-kaRā ānkh-sekhem-Ȧmen, le Fils du Soleil Ptolémée , les bien-aimés de Ptaḥ, les dieux qui se sont manifestés, le seigneur des beautés, ont donné des choses de toutes sortes en très grandes quantités aux pays d’Horus et à tous

10. Ceux qui habitent en eux, et ceux qui ont quelque dignité que ce soit en eux, voici, il est comme un Dieu, étant fils d’un Dieu, et il a été donné par une déesse, car il est la contrepartie d’Horus, le fils d’Isis [et] le fils d’Osiris, le vengeur de son père Osiris – et voici, Sa Majesté.

Ce qui précède n’est qu’une partie du texte, (il y a sans doute des erreurs de traductions) le texte original traduit se trouve sur Sacred-texts-com.

La pierre de Rosette (le fragment) mesure environ 1,1 mètre de haut et 75 centimètres de large. L’artefact est conservé au British Museum de Londres, où il se trouve depuis 1802.

Source : Ancient Code

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *