L’œil d’Horus – Un puissant symbole égyptien ancien avec une signification profonde

Que signifie l’œil ? C’est la grande question et l’histoire de l’œil d’Horus (également appelé œil oudjat) est très intéressante.

Les recherches archéologiques ont montré que l’œil d’Horus était considéré par certains peuples anciens, et pas seulement par les Égyptiens, comme un symbole spécial qui combattait les mauvais esprits, semblable au but du symbole khamsa. Les archéologues en sont arrivés à cette conclusion après avoir trouvé 3 yeux d’Horus sur le collier Tel Dor.

Une autre utilisation de l’œil d’Horus se trouve dans la littérature égyptienne ancienne où sa signification a été transformée d’un symbole des bonnes choses pour être une expression de l’imagerie positive. Cette transformation ne l’a pas retiré de son association avec le Soleil, mais a simplement ajouté une autre facette à son statut pieux.

Bien que l’œil conserve encore beaucoup de ses anciennes significations, on peut dire avec certitude que différentes personnes lui donnent des significations différentes. Pourtant, d’où vient l’œil ?

L’origine de l’œil d’Horus

Ce symbole de bonté ou d’un dieu se trouve au 15e au 13e siècle av. J.-C. sur la terre des Palestiniens. Mais ce n’est pas la région d’origine. L’utilisation palestinienne de l’œil a été importée des Égyptiens, ce qui a été facile à faire puisque l’Égypte a gouverné une grande partie de la Palestine à différentes époques de l’histoire ancienne.

Le dieu égyptien Horus remonte aux premiers temps de l’Égypte ancienne. Horus était connu comme le dieu du Soleil bien avant que Râ ne prenne sa place. Pourtant, l’œil d’Horus a une origine encore plus ancienne car avant qu’il ne soit connu comme l’œil d’Horus, il était appelé le Wadjet.

Il y a des variations au terme Wadjet et il était souvent associé à la déesse Wadjet. Avant qu’il ne s’attache à Horus, cependant, d’autres dieux avaient le plaisir d’être associés à l’œil qui voit tout. Ces dieux étaient Hathor, Bast, Sekhmet, Tefnut, Nekhbet et Mut.

La perte d’un œil

Le premier dieu solaire s’appelait Horus, mais il n’était pas seulement associé au Soleil. On disait que ses deux yeux étaient à la fois le Soleil et la Lune. Quand Râ prit le titre de dieu du Soleil, on l’appelait aussi “Rê-Horakhty ou Rê, qui est Horus des 2 horizons”.

C’est dans une bataille avec Seth qu’Horus perdit l’usage d’un œil. Il est souvent débattu de savoir lequel des deux mythes n’est pas d’accord l’un avec l’autre sur l’œil qui a été endommagé. Thot restaura l’œil, et c’est alors qu’Horus fut aussi appelé Wadjet.

La croissance et le déclin de la Lune étaient souvent le reflet de la perte et de la guérison ultérieure de l’œil d’Horus.

Utilisation Ancienne de l’œil d’Horus

Parce que beaucoup d’anciens Égyptiens croyaient que l’œil voyait tout, ils ont décidé que la meilleure façon de l’utiliser était d’apporter l’œil aux bijoux, amulettes, couteaux et autres objets dans leur vie quotidienne. Ce faisant, les anciens Égyptiens et Palestiniens pensaient être protégés du mal.

L’œil voyant pouvait voir ce qui se passait et appeler à l’aide pour la victime.

L’œil d’Horus et les éléments

En plus de la nature voyante et des propriétés protectrices attribuées à l’œil par les anciens Égyptiens, ils lui associaient également différents éléments. Ces éléments étaient liés aux sens et à la pensée :

  • Le sourcil au-dessus de l’œil représentait la pensée
  • L’élève, bien sûr, représentait la vue
  • La forme triangulaire à l’intérieur de l’œil devait représenter l’ouïe.
  • La forme triangulaire représentait l’odeur
  • Enfin, on pensait que la courbe en spirale était la langue et qu’elle représentait le goût.

En plus de cela et des propriétés protectrices données à l’œil, l’ancien a également ajouté une propriété de plus. Les anciens utilisaient l’œil pour les aider à former leurs ingrédients pour les médicaments et les pigments.

L’œil d'Horus

Amulette avec l’œil d’Horus. Faïence, œuvre d’art achéménide, fin VIe-IVe siècles av. Du Tell de l’Apadana de Suse. Crédit : Marie-Lan Nguyen, Wikipédia

L’œil est divisé en 6 parties pour représenter la destruction causée par le dieu Seth. Non seulement ces parties ont reçu les éléments ci-dessus, mais elles ont aussi reçu des fractions spécifiques. L’odeur était ½ ; La vue était ¼ ; La pensée était 1/8 ; L’audition était 1/16 ; Le goût était 1/32 ; et le touché était 1/64.

Les Égyptiens pouvaient faire des calculs et des problèmes mathématiques simples et complexes en utilisant simplement les fractions attribuées aux parties de l’œil d’Horus.

L’œil est partout

C’est la clé pour comprendre l’œil d’Horus. Il faut qu’il soit partout pour tout voir. Même les morts de l’Égypte ancienne n’étaient pas libres du regard des yeux. Thot est enregistré dans l’ancien Livre des Morts égyptien comme celui qui a “réparé” les yeux aveugles ou endommagés.

Cela a été fait parce que les Égyptiens croyaient que chaque partie du corps devait fonctionner normalement pour aider le défunt dans l’au-delà. Mais ce n’était pas la seule mention de l’œil par rapport aux morts.

L’œil d’Horus a été trouvé dans différentes tombes, sarcophages, cercueils, bateaux et bien plus encore. Horus avait une sorte d’omniprésence dans la vie égyptienne. Les marins voulaient sa protection quand ils partaient dans des aventures dangereuses et risquées.

L’utilisation moderne de l’œil

L’usage moderne le plus célèbre de l’œil d’Horus est probablement son association avec les Illuminati.

Il existe un lien très étroit entre l’œil de la Providence, également connu sous le nom d’œil qui voit et l’œil d’Horus. Vous avez peut-être vu l’œil de la providence à l’arrière du billet d’un dollar américain. La raison pour laquelle il est inclus n’est pas bien connue. Mais pour les graveurs du billet d’un dollar, il sert son objectif.

L’œil d'Horus

Gauche : L’œil de la Providence peut être vu au verso du Grand Sceau des États-Unis, vu ici sur le billet de 1 $ US. Crédit : Wikipedia – Droite : La Déclaration des droits de l’homme (1789), Révolution française. Crédit : Wikipédia

L’œil de la Providence est un symbole puissant qui est utilisé depuis des centaines d’années, sinon plus. Certains érudits retracent son histoire à l’Égypte antique et à l’œil d’Horus. L’œil qui voit tout a été un symbole chrétien important que l’on retrouve souvent sur les vitraux des églises.

Bien que la science ait depuis dissipé bon nombre des mythes associés à l’œil, elle n’a pas perdu de son attrait et beaucoup de gens cherchent à l’utiliser pour se protéger ou pour toute autre raison.

Avec une origine et une application floues, chacun dans l’âge moderne est libre d’appliquer sa signification et son utilisation à l’œil d’Horus. Cela peut être fait même si les Égyptiens modernes ne s’en tiennent pas aux mythes anciens ou n’utilisent pas l’œil dans leur vie quotidienne.

Avec les dangers qui existent dans le monde, à la fois anciens et modernes, il n’est pas surprenant que certaines personnes se tournent vers l’œil d’Horus. Ils le font pour trouver la tranquillité d’esprit et un havre de paix et de sécurité.

Lire aussi : Les anciens Égyptiens ont découvert la variabilité d’Algol 3 000 ans avant les astronomes modernes

Source : Ancient Pages – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *