Une touriste libanaise condamnée à 8 ans de prison pour avoir publié un article contre l’Égypte sur Facebook

touriste libanaise

Une touriste libanaise qui a été arrêtée le mois dernier pour avoir posté une vidéo sur Facebook se plaignant de harcèlement sexuel et de conditions de vie en Égypte a été condamnée à huit ans de prison par un tribunal du Caire samedi, a déclaré son avocat à Reuters.

Mona el-Mazboh a été arrêtée à l’aéroport du Caire à la fin de son séjour en Égypte après une vidéo de 10 minutes dans laquelle elle a traité l’Égypte de “pays de fils de pu**” qui est devenue virale sur les médias sociaux.

Mona, 24 ans, se plaint d’être harcelée sexuellement par des chauffeurs de taxi et de jeunes hommes dans la rue, ainsi que d’un mauvais service de restauration pendant le mois sacré du Ramadan et d’un incident au cours duquel de l’argent lui a été volé lors d’un séjour précédent.

Un tribunal du Caire l’a reconnue coupable d’avoir délibérément propagé de fausses rumeurs qui nuiraient à la société, attaquant la religion et l’indécence publique, selon des sources judiciaires.

Une cour d’appel entendra l’affaire le 29 juillet, selon l’avocat de Mazboh, Emad Kamal.

“Bien sûr, si Dieu le veut, le verdict changera. Avec tout le respect que je dois à la magistrature, il s’agit d’une décision sévère. C’est dans le contexte de la loi, mais le tribunal appliquait la peine maximale”, a-t-il dit.

Kamal a déclaré qu’une chirurgie que Mazboh a subie en 2006 pour enlever un caillot cérébral a altéré sa capacité à contrôler sa colère, une condition documentée dans un rapport médical qu’il a soumis au tribunal. Elle souffre également de dépression, a-t-il dit.

Les militants égyptiens des droits humains affirment qu’ils font face à la pire répression de leur histoire sous Sisi, l’accusant d’effacer les libertés gagnées lors du soulèvement du printemps arabe 2011 qui a mis fin à 30 ans de règne d’Hosni Moubarak.

Les partisans affirment que de telles mesures sont nécessaires pour stabiliser l’Égypte après des années de troubles qui ont chassé les investisseurs étrangers et au milieu d’une insurrection militante concentrée dans la péninsule du Sinaï.

Source : Middle East Monitor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *