Un iceberg 60 fois plus grand que Paris dérive vers la mer

iceberg 60

De nouvelles données satellite montrent que l’iceberg A68, l’un des plus gros jamais vus, qui s’est détaché de l’Antarctique en juillet dernier, a commencé à dériver en mer de Weddell.

L’iceberg A68, pesant plus de mille milliards de tonnes et mesurant environ 5.800 km², est entré en mouvement dans l’Antarctique, annoncent les médias se référant à des récentes images satellite.

​«L’iceberg A68, qui s’est détaché de la plateforme de glace Larsen C, semble se déplacer après plusieurs va-et-vient initiaux», a indiqué Stef Lhermitte, professeur à l’Université de Delft, aux Pays-Bas, cité par le journal The Independent.

​Selon ce professeur, la position de l’iceberg a changé sur les images satellite prises samedi par rapport aux images de mercredi.

Quand le rocher de glace géant s’est désolidarisé de l’Antarctique à la mi-juillet 2017, ce qui pourrait lui arriver n’était pas clair. Les icebergs peuvent rester immobiles pendant des décennies en fonction des courants maritimes et de la topographie des fonds marins.

L’A68 est l’un des plus grands icebergs connus, bien qu’il soit deux fois plus petit que le détenteur du record, baptisé B15, qui s’est détaché en 2000 de la barrière de Ross, la plus grande plateforme de glace flottante au monde. Le B15 mesurait 295 kilomètres de long et 37 kilomètres de large, pour une superficie de 11.000 km² (25% de plus que la Corse).

L’A68 peut se briser en morceaux plus petits qui emprunteront des voies différentes. Devenus trop petits pour être surveillés par satellite, ils risquent de présenter un danger pour la navigation.

Source : Sputnik


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *