Oumuamua : le premier astéroïde identifié comme provenant de l’extérieur du Système solaire est finalement une comète

Oumuamua

Il s’avère que Oumuamua, notre premier visiteur interstellaire connu, est finalement une comète.

Cet objet cosmique a été découvert pour la première fois en 2017 par des chercheurs avec le Panoramic Survey Telescope Rapid Response System (Pan-STARRS). Sa forme étrange, semblable à celle d’un cigare, son absence de queue et de coma, l’a rendu difficile à catégoriser, certains ont même suggéré qu’il pourrait contenir une vie extraterrestre…

Elle a jusqu’à présent été classée comète, astéroïde et même placée dans une nouvelle classe “d’objets interstellaires”.

Oumuamua, depuis sa découverte, a été très difficile à étudier et à comprendre pour les chercheurs parce que, selon Karen Meech, astronome à l’université d’Hawaii et coauteure d’une nouvelle étude le concernant :

C’était en fait un objet peu visible… nous avons eu très peu de temps pour l’observer.

Mais maintenant, dans leur étude publiée cette semaine (27 juin), les chercheurs semblent avoir conclu que le mystérieux corps interstellaire est une comète. Les scientifiques ne savent toujours pas d’où vient l’objet rouge foncé de 800 mètres de long, mais au moins une partie du mystère est maintenant résolue.

En parcourant notre système solaire, le mouvement et le comportement d’Oumuamua tout au long de ce voyage a mené les chercheurs à leur conclusion. Ils ont découvert que la trajectoire en forme d’arc qu’Oumuamua a parcouru ne peut pas être entièrement expliquée par l’attraction gravitationnelle du soleil, des planètes et d’autres objets du système solaire.

Ainsi, comme les chercheurs l’expliquent, une partie de l’accélération de l’objet n’est pas causée par la gravité.

La classification de l’objet comme comète explique son mouvement d’arc et son accélération non gravitationnelle, car les comètes peuvent être propulsées par le gaz qu’elles libèrent. Il y a d’autres explications possibles pour cette accélération, comme l’interaction magnétique avec le vent solaire, la pression du rayonnement solaire et les forces de traînée et de friction. Mais les chercheurs les ont exclus.

Cela laisse l’explication restante que Oumuamua est propulsé en partie par le gaz, ce qui indiquerait qu’il s’agit d’une comète.

Meech précise que cette étude “met fin de façon concluante” au mystère de ce qu’est réellement cet objet, tout en ajoutant “qu’il n’y a jamais de garantie à 100 %”.

Ces chercheurs en déduisent donc qu’il s’agit d’une comète basée sur toutes les preuves disponibles et qu’il n’y a pas d’autre explication. Elle a ajouté que s’ils voulaient une preuve concrète que c’est une comète, il leur aurait fallu voir “une queue de poussière et de gaz, mais ce n’était tout simplement pas possible dans ce cas”.

L’étude publiée dans Nature : Non-gravitational acceleration in the trajectory of 1I/2017 U1 (‘Oumuamua).

Source : GuruMeditation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *