Voici RemoveDebris, le mini-satellite pour nettoyer l’espace !

Une université britannique a mis au point un cubesat dont la mission sera de capturer les débris spatiaux dans un filet. Enfin une bonne solution afin de débarrasser l’orbite terrestre de la présence de dizaines de milliers d’objets indésirables ?

La question des débris spatiaux revient régulièrement dans les médias. En avril 2017, la 7e conférence européenne sur les débris spatiaux explorait diverses solutions et quelques mois après, un autre sommet évoquait le fait que ces déchets spatiaux puissent endommager les satellites.

En effet, il faut savoir que 170 millions de débris spatiaux (8 000 tonnes) gravitent autour de notre planète, dont 750 000 mesurant plus d’un centimètre et 29 000, plus d’une dizaine de centimètres. Le fait est que ces objets peuvent se déplacer à une vitesse d’environ 30 000 km/h, si ce n’est davantage. Par ailleurs, il est important de souligner que, lorsqu’un satellite est endommagé après qu’un objet l’ait percuté, celui peut exploser et constituer de nouveaux déchets qui graviteront eux aussi autour de la Terre.

En partant de ce constat et de l’identification de ce danger, les chercheurs du centre spatial de l’Université de Surrey (Royaume-Uni) ont élaboré la mission RemoveDebris, comme le rapporte la BBC. Celle-ci consiste en l’envoi d’un cubesat en orbite, dont la tâche sera d’attraper les déchets spatiaux dans un filet et même d’en harponner certains. Le but est clairement de les entrainer hors de l’orbite terrestre puis de les laisser se consumer dans l’atmosphère.

Le cubesat RemoveDebris est prévu pour être envoyé vers la Station spatiale internationale (ISS) lors d’une mission de ravitaillement assurée par SpaceX en 2018, comme l’indique un communiqué du Surrey Space Centre. Espérons que cette mission ne sera pas un échec comme ce fut le cas début 2017 avec le nettoyeur déployé par la JAXA, l’agence spatiale japonaise.

Voici une petite vidéo de présentation du projet RemoveDebris :

Sources : SciencePostBBC NewsConsoglobe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *