Edward Snowden : La NSA écrit des rapport entiers sur les préférences pornographiques des gens pour les utiliser contre eux

préférences pornographiques

Malgré le fait malheureux que la pornographie a largement façonné nos idées et nos perceptions sur le sexe, et pourrait avoir des conséquences biologiques négatives, les sites Web pornographiques se classent toujours parmi les meilleurs au monde et comme nous le savons maintenant grâce à des lanceurs d’alerte comme Edward Snowden, William Binney et Thomas Drake, nous ne sommes pas les seuls à les regarder.

Au cas où vous ne le sauriez pas, Edward Snowden est l’ancien fournisseur de renseignements qui a divulgué des informations sur le programme de surveillance de masse de la NSA, l’une des multiples opérations clandestines de budget noir qui implique un réseau mondial d’agences de renseignements qui peuvent accéder à votre téléphone, ordinateur, courrier électronique, caméras, et bien plus encore.

“Un enfant né aujourd’hui n’aura aucune conception de l’intimité”, a dit M. Snowden. “Ils ne sauront jamais ce que signifie avoir un moment intime pour eux-mêmes, une pensée non enregistrée, non analysée. Et c’est un problème parce que la vie privée compte, la vie privée est ce qui nous permet de déterminer qui nous sommes et qui nous voulons être.”

Alors, quelle est la justification de ces programmes de surveillance de masse ? Un état de sécurité nationale renforcée. Dans le sillage du terrorisme mondial et d’autres menaces à la sécurité nationale, l’élite mondiale a fait de notre surveillance une nécessité, une question de vie ou de mort, et bon nombre d’entre nous souscrivent à ce point de vue. Mais tout cela est en train de changer grâce à des gens comme Edward Snowden, et aux réseaux de médias alternatifs qui osent dire que bon nombre de ces soi-disant menaces à la sécurité nationale sont en fait fabriquées par les mêmes qui proposent de les résoudre.

Depuis le 11 septembre 2001, c’est devenu de plus en plus clair chaque année, diverses méthodes sont utilisées pour justifier le renforcement des programmes de sécurité nationale et de surveillance de masse. Mais ces tactiques existent depuis longtemps. Comme l’a écrit Mark Twain :

Les hommes d’État inventeront des mensonges bon marché, blâmeront la nation attaquée, et chaque homme sera heureux de ces faussetés apaisantes pour la conscience, et les étudiera diligemment, et refusera d’examiner les réfutations ; et ainsi il se convaincra en se persuadant que la guerre est juste, et remerciera Dieu pour le sommeil dont il jouit après ce processus de tromperie grotesque.

Donc, s’ils mentent au sujet de leur justification de ces programmes, quelle est la raison de la surveillance de masse ? Il pourrait y en avoir plusieurs. Peut-être l’État profond voudrait-il garder un œil sur les développements qui menacent son contrôle ? Il peut s’agir d’idées, de personnes, de nouvelles technologies, etc.

Un récent tweet de Snowden a exploré cette idée, rappelant aux gens que la NSA “écrivait des rapports entiers sur la façon dont les préférences pornographiques des gens pourraient être utilisées pour les discréditer”.

Voici le lien vers l’article auquel Snowden se réfère.

C’est un exemple classique de l’élite qui travaille pour protéger ses propres intérêts. Si quelqu’un prouve, disons, que des élections ont été truquées, l’establishment les examinerait immédiatement et utiliserait toutes les informations qu’il trouverait contre eux. Ils cherchent toujours à blâmer quelqu’un d’autre, comme l’a clairement montré la récente débâcle des hackers russes.

Il est très préoccupant que les médias traditionnels puissent faire une déclaration, sans aucune preuve à l’appui, et cela devient immédiatement accepté comme un fait et discuté partout dans le monde.

“La manipulation consciente et intelligente des habitudes et des opinions organisées des masses est un élément important de la société démocratique. Ceux qui manipulent ce mécanisme invisible de la société constituent un gouvernement invisible qui est le véritable pouvoir dirigeant de notre pays. Nous sommes gouvernés, nos esprits sont façonnés, nos goûts sont formés, nos idées sont suggérées, en grande partie par des hommes dont nous n’avons jamais entendu parler.” – Edward Bernays, propagande, 1928

Source : Collective-Evolution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *