Une joggeuse franchit accidentellement la frontière américaine et passe deux semaines dans un centre de détention

joggeuse

Une Française de 19 ans rendant visite à sa mère en Colombie-Britannique, au Canada, a appris à la dure que faire un jogging près de la frontière canado-américaine n’est pas une très bonne idée.

Cedella Roman, qui vit en France, rendait visite à sa mère à North Delta, en Colombie-Britannique, le mois dernier, lorsqu’elle a décidé d’aller courir le soir sur la côte de White Rock, dans l’Ouest canadien. Cedella admirait le paysage à couper le souffle, alors même si elle savait qu’elle était près de la frontière avec les États-Unis, elle prétend qu’elle ne s’est pas rendu compte qu’elle avait accidentellement traversé le pays voisin. La jeune joggeuse n’a réalisé son erreur que lorsqu’elle a été arrêtée par deux agents des douanes et de la protection des frontières américaines, peu après avoir traversé la frontière sans le savoir.

“Un agent m’a arrêté et a commencé à me dire que j’avais traversé la frontière illégalement”, a déclaré cette jeune Française de 19 ans à CBC News. “Je lui ai dit que je ne l’avais pas fait exprès et que je ne comprenais pas ce qui se passait.”

Roman, qui n’avait pas de papiers d’identité sur elle à l’époque, pensait qu’elle se verrait infliger une amende pour son erreur, ou même être relâchée avec un avertissement. Elle a vite appris que le passage illégal aux États-Unis d’Amérique, même accidentellement, en faisant du jogging, a des conséquences très graves.

“Ils m’ont demandé d’enlever tous mes effets personnels avec mes bijoux. Ils m’ont fouillé partout”, se souvient Cedella. “Puis j’ai compris que ça devenait très sérieux, et j’ai commencé à pleurer un peu.”

La joggeuse française a été arrêtée par la patrouille frontalière le 21 mai, puis transférée à la garde de l’Immigration et des Douanes (ICE). Le lendemain, elle a été mise dans un “véhicule en cage” et emmenée au Centre de détention du Nord-Ouest, à Tacoma, Wahington, à environ 225 kilomètres au sud de l’endroit où elle a été arrêtée. Cedella y est restée jusqu’au 5 juin, date à laquelle elle a été ramenée à la frontière “et renvoyée au Canada”, selon Carissa Cutrell, porte-parole de l’ICE.

On ne sait pas vraiment pourquoi la jeune fille de 19 ans a dû passer deux semaines dans un centre de détention pour son erreur, d’autant plus que sa mère a immédiatement fourni les documents de voyage requis.

“C’était tout simplement injuste qu’il n’y avait rien, pas de panneau à la frontière”, a déclaré la mère de la jeune fille, Christiane Ferne, à CBC News. “N’importe qui peut être attrapé à la frontière comme ça.”

Cependant, un représentant des douanes et de la protection des frontières des États-Unis ne s’est pas excusé de la question, disant au Washington Post que “si une personne entre aux États-Unis à un endroit autre qu’un point d’entrée officiel et sans inspection par un agent des douanes et de la protection des frontières, elle est entrée illégalement aux États-Unis et sera traitée en conséquence. Il incombe à toute personne qui se déplace à proximité d’une frontière internationale de se tenir au courant de son environnement et de son emplacement en tout temps afin de s’assurer qu’elle ne franchit pas illégalement la frontière”.

C’est techniquement vrai, mais quand même, deux semaines de détention pour avoir traversé la frontière tout en faisant du jogging dans une zone sans ligne de démarcation claire ou des panneaux frontaliers semble un peu dur…

Source : Oddity Central

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *