Un scientifique défend les “anciens extraterrestres”

anciens extraterrestres

Un professeur d’astronomie à Penn State a présenté une hypothèse remarquable qui devrait sembler familière aux amateurs d’ovnis et aux défenseurs des extraterrestres.

Dans un article récemment publié, le professeur James Wright théorise que la Terre aussi bien que Mars et Vénus pourraient avoir été autrefois habitées par des extraterrestres technologiquement avancés !

Intitulé «Prior Indigenous Technological Species», le document propose que les preuves de ces civilisations auraient été perdues dans les ravages du temps ici sur Terre et à cause des conditions difficiles sur Mars et Venus.

Cela dit, Wright a noté qu’il pourrait y avoir ce qu’il appelle des «technosignatures» contenues dans le registre géologique de ces planètes, ce qui indiquerait des événements non naturels antérieurs tels qu’une activité nucléaire ou des opérations minières.

De plus, il propose également que les installations souterraines créées par ces extraterrestres peuvent encore exister et par conséquent, pourraient être découvertes à l’avenir.

Wright dit que la ceinture d’astéroïdes ou d’autres zones de l’espace où des débris importants ont été accumulés pourrait être des endroits où des vaisseaux extraterrestres et des sondes pourraient être localisés à l’avenir.

Le document remarquable n’est pas la première incursion de Wright dans le fantastique car il est largement responsable de l’avancement de la théorie de la «mégastructure extraterrestre” qui entoure la mystérieuse étoile «KIC 8462852».

En mettant de côté cette critique, cela témoigne de la complexité de la science dominante de l’esprit ouvert dans divers scénarios impliquant des extraterrestres intelligents qui habitent l’espace, ce qui apparemment inclut maintenant une forme quelque peu moins sensationnelle de la théorie très ancienne.

Source : Secrets of the FedarXiv

3 Commentaires

  1. Franck

    L’idée de retrouver des structures souterraines artificielles anciennes sur Mars, Vénus, la Terre (j’ajouterais la lune) n’est pas nouvelle! Dans ce contexte les recherches du SETI sont une perte de temps et d’argent, les ondes électromagnétiques (déjà en cours d’abandon par nous au profit du numérique) constituent un moyen de communication archaïque et probablement oublié depuis longtemps chez les civilisations avancées ET.

  2. Max

    Sur quels faits se base t-il? Il y à beaucoup de pourrait dans ses phrases.

    Une cache dans la ceinture de Kepler me paraît fort risqué avec tous les débris qui s’y trouvent.

    Pourquoi les et auraient abandonné la terre avec leur technologie ils auraient pu survivre Malgré les cataclysmes.

    1. Franck

      “Pourquoi sont-ils partis?” est une bonne question. Nous n’avons que de faibles indices sur la durée de vie des civilisations: 40000 ans pour nous, 250000 pour les néandertaliens. Le fait d’une technologie avancée n’est pas forcément une garantie de pérennité. On peut toujours rencontrer plus avancé. Donc la probabilité de rencontrer les traces d’une civilistation plutôt que la civilisation elle-même est beaucoup plus grande. L’auteur cité se rallie semble-t-il à ce point de vue, fût-ce inconsciemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *