Une manifestation pour Théo transformée en acte de vandalisme à Paris

manifestation pour Théo

Des centaines de manifestants se sont rassemblés mercredi dans le nord de Paris pour dénoncer les violences policières en lien avec l’«affaire Théo». Un groupe de personnes s’est intégré dans un cortège, provoquant des violences. Des participants à la manifestation ont déclaré à Sputnik qu’il pouvait s’agir d’activistes d’extrême-droite.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées mercredi soir à Barbès, dans le 18e arrondissement de Paris, pour une manifestation non autorisée de soutien à Théo, le jeune homme victime d’un viol présumé lors d’une interpellation brutale à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) le 2 février dernier.

Le métro aérien Barbès a été fermé par la police et des commerces avaient baissé leur rideau par précaution. Une partie de la circulation a été bloquée aux alentours. ​

​La situation a vite dégénéré. Des projectiles ont été lancés en direction des policiers.

La police a eu recours aux gaz lacrymogènes et aux fumigènes pour disperser les manifestants agressifs. La situation s’est calmée le soir à Barbès.

Une autre manifestation de soutien à Théo s’est dêroulée rue de Turenne. Une groupe de casseurs s’y est intégré dans le cortège, transformant l’action de soutien en acte de vandalisme.

​​​Le groupe étranger aux manifestants a commencé à briser les vitres. Vêtus de noir et masqués, les intrus ont essayé d’agresser un journaliste et d’arracher des portables aux représentants des médias. Des manifestants ont déclaré à Sputnik qu’il pouvait s’agir d’activistes d’extrême-droite.

Selon l’entourage du ministre de l’Intérieur, quelque 245 personnes ont été interpellées en France depuis le déclenchement des violences urbaines dans les banlieues survenues après la brutale interpellation du jeune Théo à Aulnay-sous-Bois.

En dépit des appels au calme de Théo et du gouvernement, des incidents en banlieue se répètent quotidiennement

Source : Sputnik France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *