Est-ce que conduire une voiture deviendra illégal ?

conduire une voiture

Il est tout à fait possible que la conduite de votre véhicule devienne illégale dans la prochaine douzaine d’années, mais pour aucune des raisons que vous êtes susceptible d’imaginer. Bien que le réchauffement climatique et d’autres préoccupations environnementales vous viennent probablement à l’esprit, la conduite pourrait devenir une chose du passé pour une raison entièrement différente : le développement de la technologie qui pourrait pratiquement éradiquer les accidents de véhicules.

Jay Samit de Tech Crunch croit que la conduite deviendra illégale d’ici 2030. Et s’il a raison, ce ne serait pas trop tôt. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit que, à moins que des mesures sérieuses ne soient prises, les accidents de la route deviendront la 7ème cause de décès dans le monde d’ici 2030.

Les statistiques actuelles montrent qu’environ 1,25 million de personnes meurent dans des accidents de voiture dans le monde chaque année et que ces accidents sont la principale cause de décès chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans.

Bien que les fabricants de véhicules aient fait de grands progrès dans l’amélioration des caractéristiques de sécurité au cours des dernières décennies, ils ne peuvent pas éradiquer l’erreur humaine. Et c’est l’erreur humaine qui est responsable de plus de 94% de tous les accidents de voiture. Un conducteur qui est fatigué, qui écrit un sms tout en essayant de conduire ou qui conduit ivre, est une constante dans la plupart des tragédies de véhicule.

Entrez dans le monde des véhicules autonomes. Ces véhicules peuvent détecter leur environnement et naviguer sans aucune contribution humaine, en utilisant le GPS, des systèmes de navigation inertielle et divers capteurs, y compris la radio, le radar et le lidar. Ces capteurs et logiciels permettent aux voitures autonomes de détecter les véhicules, les cyclistes et les piétons jusqu’à deux terrains de football dans toutes les directions.

Les voitures autonomes sont légales à des fins de test dans le Nevada, en Floride, en Californie, au Michigan et Washington D.C. Plusieurs autres États ont voté contre la légalisation de ces véhicules, tandis que le verdict n’a pas encore été rendu dans les autres États.

Google a été activement impliqué dans le développement des véhicules autonomes depuis 2009. Le projet a été initialement connu comme le projet “voitures autonomes de Google”, mais en 2016, il a été rebaptisé Waymo, lors de la création d’une société indépendante. D’ici 2012, les véhicules autonomes de Google avaient parcouru presque 500 000 kilomètres d’essai sur route ouverte, et cette même année, l’entreprise a commencé à se concentrer sur les essais des voitures dans les environnements urbains qui sont plus compliqués avec la circulation, les piétons et les cyclistes. En 2014, Google a conçu son propre véhicule personnalisé, plutôt que de modifier les véhicules existants. À la fin de l’année dernière, ces véhicules avaient couvert plus de 3 millions de kilomètres dans les rues. En outre, en 2016 seul, les véhicules ont été mis à travers plus d’un milliard de kilomètres.

Les résultats ? Dans tous ces millions de kilomètres, les véhicules autonomes ont été responsables de… zéro accident, bien que d’autres conducteurs humains ont contribué à des accidents mineurs, 11 fois.

C’est un record incroyable et c’est certainement une raison de tout cet engouement.

Tout le monde n’est pas en faveur de la technologie, cependant. Les critiques ont trois principaux sujets de préoccupation :

  • Si la conduite «régulière» devenait illégale, des millions de chauffeurs de taxi, de camionneurs et des livreurs perdraient leur emploi.
  • L’ajout d’une telle technologie pourrait ajouter plus de 10 000 $ au prix des vignettes des véhicules neufs, au moins initialement.
  • Le logiciel qui fait partie intégrante de la technologie des véhicules autonomes est vulnérable à la cyber-attaque. Cela a été illustré par Charlie Miller et Chris Valasek en 2015, quand ils ont pris le contrôle d’un système Jeep Cherokee UConnect, qui contrôle plusieurs caractéristiques du véhicule, y compris son système de navigation. Miller et Valasek ont ​​pu interférer avec la climatisation du véhicule, les essuie-glaces, la radio et le pare-brise, et même éventuellement l’arrêter complètement, le tout dans le confort de leur canapé.

Ainsi, alors que les véhicules autonomes sont clairement une perspective passionnante pour l’avenir, il y a d’autres considérations qui doivent être prises en compte avant que le droit des gens à conduire leurs propres véhicules soit dépouillé. Raison de plus pour se reposer suffisamment, éteindre nos téléphones cellulaires et dire non à cette boisson avant de se mettre au volant d’une voiture.

Sources : Newstarget via TechCrunchWaymoWhoFastCompanyBusinessInsider

2 Commentaires

  1. Franck

    Les véhicules autonomes ne sont pas prêts de circuler dans tous les continents.
    La sécurité par pur automatisme ne marche pas. L’homme doit reprendre la main tôt ou tard.

  2. Atloth

    Il y a déjà eu un cas d’accident provoqué par une GGcar. Google s’est empressé de reconnaître son erreur… de programmation, de payer les pots cassés, et de publier un communiqué de presse pour bien dire qu’ils ont immédiatement rapatrié leurs véhicules pour une reprogrammation. Il y a eu deux ou trois articles, il y a 4 ou 5 mois, puis plus rien. Il ont lâché gros pour qu’il n’y ait pas de procès, sinon il y aurait eu cas de jurisprudence, un précédent juridique trop dangereux pour leur monopolistique !
    Il y a déjà des cas d’assassinats par piratage de voitures non googleisée (blocage de freins, …). J’ai vu une vidéo ahurissante où le conducteur est éjecté à un carrefour, puis sa voiture va faire un créneau parfait, tranquillement un peu plus loin, toute seule !!!
    On n’en est pas encore au robot qui se rebelle, mais un simple pilote automatique pour autoroute peut être piraté.
    Il est donc certain qu’il y aura toujours une opposition forte à ce que les morts sur les routes, jusqu’à présents aléatoires, deviennent des morts… ciblés !
    Et surtout pour pas que nous soyons obligés par une loi à devenir tous exécutables à distance, par une simple joystick !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *