Gulia Tofana a empoisonné 600 hommes : la belle femme sicilienne et sa mission mortelle

Gulia Tofana

La plupart d’entre nous diront qu’il est difficile de comprendre comment une personne responsable d’avoir délibérément tué des centaines de personnes pourrait être élevée au rang de héros. Cependant, ceux qui parlent en faveur de Gulia Tofana disent que ses motivations et ses actions étaient justifiées.

Gulia Tofana (1620-1659) a empoisonné 600 hommes, mais elle n’a ciblé qu’un groupe spécifique d’hommes qu’elle croyait devoir mourir.

Son fameux poison Aqua Tofana était impossible à retracer lors d’une autopsie. Étant donné qu’elle est l’une des tueuses en série les plus meurtrières de l’histoire, il est surprenant de constater le peu d’informations sur Gulia Tofana. Il n’y a pas de portrait d’elle et son passé n’est pas très clair.

De ce que l’on sait, Gulia Tofana est née à Palerme vers 1620. Elle avait une fille, mais on n’a pas déterminé si elle était mariée ou non. L’utilisation de toxines et de poisons au Moyen Âge et à la Renaissance était très répandue et certains vivaient comme des “empoisonneurs professionnels”.

Les poisons les plus courants étaient la cantarella, la strychnine, la pruche, la belladone, les digitales, l’aqua tofana et l’arsenic. L’idée marketing de Gulia Tofana était de vendre du poison aux femmes malheureuses. À cette époque, quand le mariage était arrangé à l’avance et qu’il n’y avait aucune possibilité de divorce, il y avait beaucoup de femmes qui voulaient se débarrasser de leur mari.

Beaucoup de femmes qui se plaignaient sont venues vers Gulia pour raconter des histoires horribles sur la pauvreté, les mauvais traitements à domicile et toutes sortes de traitements cruels. Gulia avait pitié des femmes et voulait les aider à obtenir un divorce précoce en devenant veuve.

Elle a commencé à vendre des cosmétiques dans le sud de l’Italie et un de ses produits les plus populaires était le poison Aqua Tofana qu’elle a déguisé en maquillage en poudre.

Aqua Tofana était un mélange d’arsenic, de plomb et de belladone, toutes des substances toxiques mortelles. L’invention de la recette viendrait de Gulia ou de sa mère, nous ne savons pas exactement, mais quatre gouttes de la substance étaient suffisantes pour tuer n’importe quel homme.

Bien que son plan était de vendre le poison à des femmes de statut inférieur, il n’en demeure pas moins que toute femme pouvait acheter Aqua Tofana et que l’entreprise était très lucrative.

Le poison de Tofana était sans saveur, inodore, incolore et vendu caché dans de petites fioles à l’image de Saint Nicolas de Bari. Le petit flacon pourrait être placé sur les tables de toilette des femmes à côté d’autres lotions et parfums sans éveiller les soupçons de n’importe qui.

Dans les années 1650, un des clients de Tofana s’est rendu compte qu’elle était sur le point de faire quelque chose d’horrible. Elle avait acheté une bouteille d’Aqua Tofana et était prête à empoisonner son mari, mais à la dernière minute, elle a empêché son mari de manger la soupe. L’homme suspect a forcé sa femme à dire la vérité et les autorités ont appris l’existence du poison de Tofana.

gulia tofana

La belle Tofana était très populaire et le public la protégeait de l’arrestation. On lui a accordé un sanctuaire dans une église, mais quand des rumeurs ont couru qu’elle avait empoisonné l’eau autour de Rome, la police a forcé l’entrée de l’église pour intérroger Tofana.

Pendant la torture, Tofana a avoué qu’elle avait tué 600 hommes avec ses poisons rien qu’à Rome entre 1633 et 1651.

En juillet 1659, Tofana a été exécutée avec sa fille Girolama Spera (qui vendait aussi du poison) et trois de ses compères. Après sa mort, son corps a été jeté par dessus le mur de l’église qui lui avait fourni un sanctuaire.

Aqua Tofana est devenue si célèbre qu’en 1791, Wolfgang Amadeus Mozart a prétendu être empoisonné par l’invention de Giulia Tofana. De son lit de mort, Mozart a déclaré : “Je sens que je ne tiendrai pas longtemps ; je suis sûr d’avoir été empoisonné. Quelqu’un m’a donné du tofana et a calculé l’heure exacte de ma mort.”

Il n’y a aucune preuve de la mort par empoisonnement de Mozart avec Aqua Tofana, mais la recette mortelle de Gulia Tofana était encore discutée plus de cent ans après sa mort.

Source : Ancient Pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *