Trois chars, des boucliers, poignards et cercueils décorés de l’âge de bronze découverts dans le nord de l’Inde

Trois chars datés de l’âge de bronze (2000-1800 av. J.-C.) ont été mis au jour dans le village de Sanauli, à 60 km de Delhi, dans le nord de l’Inde, rapporte Outlook India.

Les trois chars sont décorés de triangles de cuivre, symbole des rayons du Soleil, et suggèrent l’existence d’un véhicule ouvert à deux roues qui aurait pu être conduit par une seule personne, selon les archéologues.

Chars déterrés du site de la civilisation contemporaine de Harappan | Archaeological Survey of India

Les fouilles sur ce site ont commencé en mars de cette année et les archéologues ont mis au jour huit sépultures, plusieurs artefacts, y compris des épées, trois cercueils (décorés de motifs floraux), des poignards, des peignes et des ornements.

“Les roues tournaient sur un axe fixe relié par une barre de traction au joug d’une paire d’animaux”, a déclaré S. K. Manjul de l’Institut d’archéologie de Delhi.

“L’essieu était fixé à une superstructure composée d’une plate-forme protégée par des écrans latéraux et d’un tableau de bord haut.”

Un cercueil trouvé dans l’un des sites funéraires royaux. (Source)

Manjul a qualifié le véhicule de “révolutionnaire”, également en raison des figures anthropomorphiques plaquées de cuivre – avec des cornes et des couronnes à feuilles opaques – trouvées sur les cercueils, qui indiquaient la possibilité de “sépultures royales”.

Il a également dit que “pour la première fois dans tout le sous-continent, nous avons trouvé ce type de cercueil. La couverture est fortement décorée de huit figures anthropomorphes”.

Alors que des cercueils ont été découverts lors de fouilles passées à Harappa, Mohenjo-daro et Dholavira (Gujarat), mais jamais avec des décorations en cuivre, a-t-il ajouté.

Les découvertes de la civilisation contemporaine de Harappan | Archaeological Survey of India via The Print.in.

“Nous sommes maintenant certains que lorsque, en 2000 avant J.-C., les Mésopotamiens utilisaient des chars, des épées et des casques dans les guerres, nous avions aussi des choses semblables.”

Les épées, les poignards, les boucliers et un casque ont confirmé l’existence d’une population guerrière, et la découverte de pots en terre et en cuivre, de perles semi-précieuses et en stéatite, de peignes et d’un miroir en cuivre des fosses funéraires pointent vers un savoir-faire et un style de vie “sophistiqués”.

“Il est confirmé qu’il s’agissait d’une classe de guerriers. Les épées ont des monticules recouvertes de cuivre et une crête médiane, ce qui les rend assez solides pour la guerre. Nous avons également trouvé des boucliers, une torche et des poignards”, a déclaré l’archéologue.

Alors qu’il était difficile de déterminer la race exacte des derniers restes enterrés, Manjul a affirmé que les chars et les cercueils n’appartenaient pas à la civilisation de Harappan.

“Les résultats des fouilles de 2005 – poteries, perles et autres objets culturels – étaient similaires à ceux de la civilisation Harappan.”

Manjul a dit que les similitudes auraient pu être le résultat de la migration des Harappans vers les Yamuna et les plans supérieurs pendant l’ère tardive de Harappan. Cependant, les découvertes récentes étaient “complètement différentes” de la civilisation antique.

Source : Ancient Pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *