Si vous n’aimez pas l’Italie, un village suisse veut offrir 70 000 $ aux familles pour s’installer là-bas

village suisse

L’émigration est un gros problème de nos jours, et même des villages de montagne d’une beauté époustouflante en Suisse ne sont pas à l’abri de sa morsure. Mais cela ne veut pas dire qu’ils sont prêts à abandonner sans se battre. Il suffit de regarder Albinen, où le conseil municipal votera bientôt sur des propositions qui pourraient l’empêcher de disparaître.

Comment un village de montagne en déclin planifie-t-il sa survie ? Eh bien, les 240 membres de la communauté valaisanne misent sur le fait que le don de 70 000 francs suisses (environ 71 000 dollars) incitera des étrangers à s’y installer. Le montant ci-dessus est ce que le village versera à une famille de quatre personnes désireuses de déménager à Albinen. Les adultes reçoivent 25 000 francs et l’allocation par enfant est de 10 000 francs.

Le conseil municipal a été poussé à l’action par les habitants d’Albinen, qui pensent que cette politique pourrait très bien assurer l’avenir du village. Désireux d’obtenir de nouveaux venus, les habitants de la région restent les bras croisés et leur offre est assortie de certaines conditions, comme ATS l’a appris du président de la commune, Beat Jost.

Pour commencer, ne vous précipitez pas pour faire vos valises et emmener votre famille dans ce coin des Alpes si vous avez plus de 45 ans. (Désolé !). De plus, les nouveaux arrivants doivent s’engager à rester sur place pendant au moins 10 ans plus l’achat d’une maison ou la rénovation d’une maison existante dans le village. Le bâtiment doit être d’une valeur minimale de 200 000 francs et servir de résidence permanente, et non pas simplement de maison de vacances.

village suisse

Si vous acceptez l’offre des villageois, mais que vous quittez la ville avant la date limite fixée, vous devrez rembourser chaque franc.

Albinen, qui se trouve à seulement six kilomètres de la station thermale renommée de Leukerbad, a perdu trois familles en quelques années à cause de l’exode urbain. Les transfuges ont retiré huit enfants, ce qui a forcé la fermeture de l’école du village. Jost a admis que les emplois étaient rares et éloignés, mais a également noté que deux villes, Visp et Sion, sont à seulement une demi-heure en voiture.

Le conseil municipal croit que la carotte qu’il pendouille est “un investissement dans l’avenir du village”, comme le dit le bulletin communautaire. Le plan profitera à Albinen en apportant des recettes fiscales provenant des nouveaux arrivants, des contrats de construction et des clients du magasin local. Dans le meilleur des cas, même l’école du village rouvrira ses portes.

Est-ce que le plan fera d’Albinen un endroit animé et prospère ? Très improbable : le chiffre le plus élevé de la population était de 380, et ce depuis 1900. Mais il serait certainement réconfortant de voir ce village pittoresque réussir à éviter sa disparition.

Malgré leurs beautés naturelles, de nombreux villages suisses subissent un sort semblable à celui d’Albinen. Les chalets de charme attirent les touristes, mais ils ne peuvent pas soutenir une économie locale à eux seuls. Selon Thomas Egger, chef du Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB), les villages de toute la Suisse perdent des habitants à un rythme alarmant.

En réaction, les communautés de montagne font preuve de créativité dans leurs tentatives pour endiguer la fuite. Une autre commune valaisanne, Inden, propose des réductions dans le magasin local. Safien, une ville du canton des Grisons, offre des abonnements aux transports en commun à ses jeunes habitants, a indiqué M. Egger. Le plan le plus bizarre pourrait être celui de Corippo, le plus petit village de montagne de Suisse. Avec seulement 13 résidents restants, Corippo espère survivre en devenant un hôtel géant.

Source : Oddity Central

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *