Le premier rêve de la nouvelle année – Tradition japonaise du Hatsuyume


Comme beaucoup d’autres cultures anciennes, les Japonais ont longtemps cru que les rêves pouvaient prédire l’avenir.

Par exemple, les anciens Égyptiens croyaient que certains signes ou événements vus en rêve révélaient des informations imprévisibles sur l’avenir et ils utilisaient les messages de leurs rêves pour soigner des maladies, prendre des décisions importantes pour l’État, et même décider où construire un temple ou quand mener une bataille. La façon dont les rêves étaient interprétés se trouve dans l’ancien Livre des Rêves égyptien, un papyrus hiératique qui date probablement du début du règne de Ramsès II (1279-1213 av. J.-C.).

Selon la tradition japonaise Hatsuyume qui remonte à la période Edo (1603 – 1868), le premier rêve que vous faites dans la nuit du 1er janvier est significatif.

La tradition du Hatsuyume qui signifie “premier rêve” est basée sur la croyance que la première vision que vous voyez dans votre rêve prédit si les 12 mois à venir seront bons.

Selon les Japonais, il est considéré comme particulièrement chanceux de rêver du Mont Fuji, d’un faucon et d’une aubergine.

La raison pour laquelle ces trois symboles de rêve sont particulièrement chanceux n’est pas tout à fait claire et il existe différentes théories.

“Le Mont Fuji sacré sur l’île de Honshu, au Japon, est une montagne très vénérée au Japon depuis les temps anciens. Les gens des deux religions bouddhiste et shintoïste le considéraient comme la demeure des Immortels.

Les Japonais ont longtemps considéré certaines montagnes comme des objets de culte. Ils croyaient que les montagnes sont des lieux sacrés où résident de nombreux dieux. Cette croyance est toujours vivante et est continuellement pratiquée au Japon.

À première vue, il peut sembler étrange que le ‘premier’ rêve de l’année soit considéré comme ayant été fait le 2 janvier. La raison de cette ligne de pensée vient du fait que les gens d’Edo n’étaient pas capables de penser correctement à leurs rêves la première nuit parce qu’ils étaient fatigués de se préparer pour la nouvelle année. Alors, ils ont repoussé la date ou Hatsuyume d’un jour.”

Certains suggèrent qu’une combinaison du Mont Fuji, d’un faucon et d’une aubergine représente la force, l’ambition et les objectifs. Le Mont Fuji est la plus haute montagne du Japon, le faucon est un oiseau intelligent et fort, et le mot aubergine suggère la réalisation de quelque chose de grand. Une autre théorie est que les symboles de rêve remontent beaucoup plus loin dans le temps et sont liés aux trois grandes vendettas de vengeance de la période Edo qui ont été rendues populaires par le théâtre Kabuki.

“C’est au cours d’une partie de chasse au Mont Fuji que les frères Soga ont finalement obtenu leur vengeance tant recherchée, une histoire qui est jouée dans la plupart des théâtres Kabuki au cours du mois de janvier.

Le faucon représente l’écusson de la famille Asano dans le célèbre conte des quarante-sept samouraïs qui ont vengé leur seigneur appelé Chushingura, et l’aubergine était sur l’écusson de la famille de Watanabe Kazuma, un protagoniste principal de la saga de vengeance d’Araki Mataemon. À cette époque, les désirs les plus importants (manifestations de fidélité, de loyauté et d’honneur) se réalisaient souvent par vengeance.

À cette même époque où le Hatsuyume devient populaire, ces trois vendettas de samouraïs font fureur. Les désirs ardents du vengeur se réalisèrent, son bon caractère et sa loyauté furent prouvés, d’où le lien avec les rêves chanceux.”

Rêver du Mont Fuji est une grande chance au Japon.

Il y a encore un désaccord sur la nuit où le Hatsuyume est rêvé. La plupart disent que le Hatsuyume a lieu la nuit du 2 janvier, menant au matin du 3 janvier, mais certains Japonais considèrent que la nuit du Hatsuyume est le 1er janvier.

Il y avait, bien sûr, des moyens d’améliorer votre chance d’avoir un bon premier rêve de Nouvel An. On pourrait, par exemple, placer une photo de takarabune sous l’oreiller. Un takarabune est un “bateau au trésor” sur lequel les sept dieux de la fortune sont souvent représentés.

Pourtant, selon l’ancienne légende japonaise, il faut être prudent car on ne sait jamais quand Baku apparaît dans le monde des rêves. Dans la mythologie japonaise, Baku est connu pour manger les mauvais rêves, mais cette créature peut aussi manger tous les rêves, pas seulement les cauchemars. Cela inclut les rêves d’aspiration, les rêves de votre avenir et les rêves d’espoir.

Lire aussi : Lune : Quel était son rôle dans les croyances des peuples anciens ?

Source : Ancient Pages – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *