Une artiste turque condamnée à trois ans de prisons pour avoir peint une attaque militaire

artiste turque

Une peintre et journaliste turque a été condamné à près de trois ans de prison pour avoir créé une œuvre d’art qui représente la destruction causée par les forces de sécurité turques dans le district de Nusaybin de la province de Mardin, une région kurde en Turquie.

Le média quotidien turc Cumhuriyet a déclaré que la raison pour laquelle la Cour pénale supérieure de Mardin en Turquie a rendu ce verdict face à l’artiste Zehra Doğan était due au détail des drapeaux turcs dans la peinture. Ces drapeaux ont été placés sur des bâtiments qui ont été détruits par les forces turques. Bien sûr, Artforum conteste cette raison et souligne une autre caractéristique de l’œuvre, affirmant que la cause de sa peine de prison était la peinture mettant en vedette des opérations militaires.

Oğan a affiché un tweet, qui a été supprimé, mais qui a été signalé par la plate-forme turque de journalisme et de défense des droits de l’homme, Turkey Purge, disant : “J’ai eu deux ans et 10 mois de peine de prison uniquement parce que j’ai peint des drapeaux turcs sur des bâtiments détruits. Cependant, le gouvernement turc a causé cela. Je l’ai seulement peint.”

Les rapports indiquent que les autorités ont arrêté Doğan alors qu’elle était dans un café en juillet, tout en déclarant que son art “a prouvé qu’elle était liée au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK)”, qui est considéré comme une organisation terroriste par le gouvernement turc. Ali Pasinli, l’avocat de Doğan, a déclaré selon Voice Project, une organisation internationale engagée dans la liberté d’expression et l’activisme créatif : «L’art et les peintures ne peuvent jamais être utilisés de cette manière. C’est une attaque contre l’art et l’expression artistique.”

Le rapport d’Amnesty International à partir de la fin de l’année dernière a déclaré que les autorités turques mettent actuellement en œuvre des mesures de répression violentes, ce qui a entraîné un demi-million de personnes à quitter leurs foyers au cours de la dernière année. Dans une déclaration pour Fairpress, Doğan a déclaré : “Le juge a puni le mauvais acteur : Ce n’est pas celui qui a détruit la ville, […] pas celui qui a tiré la photo, mais celui qui a peint la photo. Ils ont fait cette peinture, pas moi.”

Source : TruthTheory

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *