Un satellite chinois capture la Terre depuis l’orbite lunaire

Après un voyage de 20 jours, le satellite chinois Queqiao a atteint l’orbite lunaire. Son compagnon, le microsatellite Longjiang-2, n’a pas perdu de temps, prenant quelques photos nettes de la Terre et de la surface lunaire.

Queqiao, qui signifie pont de pies, est un élément clé de la prochaine mission d’atterrissage et de déplacement Chang’e 4, au cours de laquelle il assurera une liaison de communication continue avec la Terre pendant que la sonde effectue son travail exploratoire sur la face cachée de la Lune. Le lancement de Chang’e 4 est prévu pour décembre 2018.

Mais Queqiao a été lancé avec une paire de compagnons, les microsatellites Longjiang-1 et Longjiang-2. Malheureusement, quelque chose a mal tourné avec Longjiang-1 et il n’a jamais quitté l’orbite de la Terre, mais son satellite jumeau l’a mené jusqu’au deuxième point de Lagrange (L2) du système Terre-Lune.

Longjiang-2, qui ne mesure que 50 centimètres de diamètre, est équipé d’une caméra optique construite en Arabie Saoudite. La China National Space Administration a publié trois photos prises par le microsatellite le 14 juin, dont une montrant une partie de la mer des Pluies sur la Lune.

satellite chinois

Mais le microsatellite fera plus que simplement prendre de jolies photos ; il est aussi réglé pour faire de la science. Libre de l’ionosphère terrestre, le satellite sera en mesure d’effectuer des expériences de radioastronomie à basse fréquence et de radioamateur.

satellite chinois

La prochaine étape de la mission consistera à tester l’antenne parabolique 4 m de long de Queqiao. On s’attend à ce que le satellite relais effectue ses tâches de relais de données à une distance de près de 500 000 km de la Terre.

Sources : GizmodoXinhua – Image d’en-tête : CNSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *