La NASA publie les premiers sons de Mars

sons de Mars

Vendredi, l’atterrisseur InSight Mars de la NASA a capté et transmis des données audio historiques de la planète rouge.

  • Le son capté par l’atterrisseur est celui de vents martiens soufflant à une vitesse estimée de 15 à 25 km/h.
  • Il a été pris par l’atterrisseur InSight, conçu pour aider les scientifiques à en apprendre davantage sur la formation des planètes rocheuses et peut-être à découvrir l’eau liquide sur Mars.
  • Les microphones sont essentiellement un “sens supplémentaire” que les scientifiques peuvent utiliser lors d’expériences sur d’autres planètes.

En 1976, le Viking 1 de la NASA a pris les photos de la surface de Mars. Aujourd’hui, une quarantaine d’années plus tard, l’agence a publié le premier enregistrement audio jamais capté à la surface de la planète rouge.

L’audio montre des vents martiens soufflant devant l’atterrisseur martien InSight de l’agence, qui s’est posé sur la planète rouge le 26 novembre.

“Capturer cet enregistrement audio était un plaisir imprévu”, a déclaré Bruce Banerdt, du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, dans un communiqué de presse. “Mais l’une des tâches [de la mission InSight] est de mesurer le mouvement sur Mars, et cela inclut naturellement le mouvement causé par les ondes sonores.”

Les scientifiques ont estimé que les bruits de grondement graves étaient causés par des vents soufflant de 15 à 25 km/h.

“Entendre les premiers sons enregistrés à la surface d’une autre planète est un privilège. Nous avons une équipe formidable et nous faisons des choses incroyables tous les jours à la NASA”, a déclaré Jim Bridenstine, administrateur de la NASA.

La mission d’InSight, dirigée par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA, vise à aider les scientifiques à se renseigner sur le développement précoce des planètes rocheuses et à découvrir la présence éventuelle d’eau liquide sur Mars.

“L’atterrisseur utilise des instruments à la fine pointe de la technologie pour creuser profondément sous la surface et chercher les empreintes digitales des processus qui ont formé les planètes terrestres”, écrit la NASA sur son site Web. “Elle le fait en mesurant les “signes vitaux” de la planète : son “pouls” (sismologie), sa “température” (flux thermique) et ses “réflexes” (suivi de précision).”

À l’écoute des sons sur Mars

Ce n’est pas la première fois que la NASA essaie de capturer de l’audio sur la surface martienne. Le Mars Polar Lander de l’agence était équipé d’un microphone, mais ce vaisseau s’est finalement écrasé sur la planète en 1999 après avoir coupé ses moteurs trop tôt. Le Phoenix Lander a réussi à atterrir en 2008, mais la NASA a choisi de ne pas engager la caméra ou le microphone de l’appareil après un dysfonctionnement de mission.

La NASA prévoit de capturer davantage d’audio de la planète rouge dans le cadre de sa mission Mars 2020. Cet atterrisseur sera équipé de deux microphones qui, entre autres choses, écouteront ce qui se passe lorsque l’engin tire un laser sur des roches à la surface. Lorsque cela se produit, des parties de la roche se vaporisent, provoquant une onde de choc qui produit un bruit d’éclatement. Les bruits captés lors d’interactions de ce genre peuvent aider les scientifiques à mieux connaître la masse et la composition des roches.

En d’autres termes, les microphones donnent aux scientifiques un autre “sens” à utiliser lors d’expériences sur la surface martienne.

Lire aussi : Écoutez le son de l’énergie électromagnétique de Saturne

Source : Big Think – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *