La NASA capture en photos l’un des plus gros icebergs jamais détaché

gros icebergs

En juillet dernier, l’un des plus gros icebergs de l’histoire se détachait. C’est désormais l’une des plus grandes plateformes flottante en Antarctique. C’est en ce moment l’été dans cette région du monde, ce qui signifie que les scientifiques sont enfin en mesure de voir de près ce mastodonte. Et les images sont aussi spectaculaires que nous l’imaginions.

D’une longueur de 200 kilomètres, l’iceberg mesurant 350 mètres de hauteur est aussi grand que le département du Gard, deux fois le Luxembourg ou 55 fois la ville de Paris. Connue sous le nom d’iceberg A-68, la gigantesque plaque de glace s’éloigne aujourd’hui lentement de la plate-forme glaciaire Larsen C, se dirigeant maintenant vers la Géorgie du Sud-et-les Îles Sandwich du Sud, que vous retrouverez dans le sud de l’océan Atlantique. Le 12 novembre dernier, les membres de l’opération Icebridge, une initiative de la NASA pour produire des cartes 3D détaillées de la glace polaire antarctique et arctique, ont piloté un avion P-3 équipé d’une gamme sophistiquée d’instruments de mesure. Ils ont ainsi pu approcher le monstre de glace.

L’iceberg est énorme – l’un des plus massifs jamais vu en Antarctique. Son volume est le double de celui du lac Érié, notent les scientifiques, et il contient tellement de masse que si celle-ci s’ajoutait à l’océan, l’iceberg conduirait à une élévation de 3 millimètres du niveau de la mer. Fort heureusement, cela ne se produira pas, puisque celui-ci flottait déjà avant de se détacher. Mais tout de même. “Vous connaissez peut-être ce sentiment : ce moment où vous voyez de vos yeux quelque chose que vous n’aviez jamais vu auparavant”, écrit l’écrivaine et chercheuse Kathryn Hansen, présente lors du survol, dans un article écrit pour l’Observatoire de la Terre de la NASA, relayé par Gizmodo. “Avant aujourd’hui, je ne connaissais le plateau de glace de Larsen que sur les images satellitaires que nous publions depuis août 2016”. La chercheuse explique n’avoir pas été préparée à l’énormité de l’iceberg.

« A-68 est si vaste », dit-elle, “qu’il apparaît comme s’il faisait encore partie de la plate-forme de glace. Mais si vous regardez au loin, vous pouvez voir une mince ligne d’eau entre l’iceberg et le début du nouveau front. […] Nous avons pu descendre à l’avant de l’iceberg A-68, et voir son bord dominant se refléter dans la mer sombre de Weddell”.

gros icebergs

Une vue large montrant l’iceberg A-68B (à l’avant), l’iceberg A-68A (au milieu) et le plateau Larsen C (à l’arrière). Crédits : NASA / Nathan Kurtz

Ou encore ce tweet, publié par la NASA :

Par le passé, des icebergs plus importants se sont déjà détachés, notamment un iceberg de plus de 10 360 kilomètres en 2000 ; presque deux fois la taille de cet iceberg. C’était à ce jour le plus gros iceberg jamais enregistré. Quant à l’A-68, il y a encore débat aujourd’hui pour savoir si le détachement de l’iceberg peut être attribué d’une façon ou d’une autre au changement climatique. Mais pour trancher, les chercheurs manquent de données.

Source : SciencePost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *