Nestlé : L’eau n’est pas un droit humain

nestlé

Dans le documentaire We Feed the World – le marché de la faim de 2005, le PDG de Nestlé Peter Brabeck-Letmathe a fait une déclaration étonnante disant qu’il n’y a rien craindre avec des aliments OGM, que les bénéfices comptent par dessus tout, que les gens devraient travailler plus et que les êtres humains n’ont pas le droit à l’eau.

“La seule opinion, qui je pense est extrême, est représentée par les ONG, qui déclarent que l’eau est un droit public. Cela signifie qu’en tant qu’être humain, vous devriez avoir droit à l’eau. C’est une solution extrême”

Nestlé a rapidement précisé que Brabeck avait fait valoir que tout le monde devrait avoir un libre accès à l’eau dont ils ont besoin pour boire et l’assainissement. Cependant, il ne croit pas qu’il est juste que certaines personnes utilisent des quantités excessives de cette ressource précieuse et de plus en plus rares à des fins non essentielles, sans porter un coût pour son infrastructure.

En 2013, il a dit à The Guardian : “Ce droit de l’homme est cinq litres d’eau dont nous avons besoin pour notre hydratation quotidienne et les 25 litres dont nous avons besoin pour l’hygiène minimum. Cette quantité d’eau est la responsabilité première de tout gouvernement pour mettre à disposition de chaque citoyen de ce monde, mais cette quantité d’eau représente 1,5% de l’eau totale qui est pour toute utilisation humaine. Là où j’ai un problème est que les 98,5% de l’eau que nous utilisons, pour tout le reste, n’est pas un droit de l’homme, nous l’utilisons de façon irresponsable, même si c’est la ressource la plus précieuse que nous avons. Pourquoi ? Parce que nous ne voulons pas donner une valeur à cette eau. Et nous savons très bien que si quelque chose n’a pas de valeur, c’est le comportement humain que nous utilisons de façon irresponsable.”

Et en 2015, il a dit à CNBC : “Je ne pense pas que remplir une piscine est un droit humain. Je ne pense pas que laver des voitures est un droit humain. Je ne pense pas que ce soit un droit humain d’utiliser de l’eau pour arroser un terrain de golf.”

Nestlé, la société qui divise commodément le droit à l’eau entre 1,5% et 98,5% pour justifier de lui mettre un prix, n’a rien fait pour plus d’un milliard de personnes dans le monde qui n’a pas accès à l’eau potable. Au contraire, la compagnie a approuvé l’exploitation de travail, la destruction de l’environnement, se livre à des violations des droits de l’homme, et bien sûr fait de gros profits. À prendre en considérations :

  • Brabeck préside 2030 Water Resources Group, un effort de collaboration entre les entreprises (y compris PepsiCo et Coca-Cola Company), le gouvernement et d’autres organisations qui cherche des «solutions pratiques» pour résoudre la pénurie d’eau. PepsiCo, Coca-Cola Company et Nestlé combinent 110 milliards de dollars par année en vendant des bouteilles d’eau dans le monde entier ; hors du mythe que l’eau du robinet est malsaine.
  • Alors que Starbucks a retiré ses opérations d’embouteillage d’eau de la Californie, qui est maintenant entrée dans sa quatrième année consécutive de sécheresse, Nestlé et d’autres entreprises comme Wal-Mart continuent à mettre l’eau de source en bouteille en Californie, achetant au même taux que les résidents et faisant de gros bénéfices sur les ventes.
  • Les militants accusent Nestlé d’être plus intéressés à aligner ses propres poches par une privatisation déguisée de l’approvisionnement en eau des pays, que pour sauver la planète. Le documentaire de 2011 Bottled Life accuse Nestlé d’extraire l’eau du sol pour ses marques en bouteille au détriment des communautés locales.
  • Nestlé contrôle un tiers du marché américain et vend 70 marques différentes pour lesquelles la société tire l’eau de 75 sources situées dans tout le pays.

Lorsque Brabeck et Nestlé mettent en avant “la durabilité de l’eau”, ce qu’ils promeuvent vraiment est la durabilité d’accès de Nestlé et le contrôle de ressources en eau. Dites à Nestlé de commencer à traiter l’eau comme un droit public, non pas comme une source de profits privés !

Source : Secrets of the Fed

3 Commentaires

  1. chasle

    l’eau avec nestlé est un des plus grand scandale du siècle , n’en déplaise a M.brabeck,,l’accès a l’eau est un droit Humain,,il ne s”agit pas de piscine ,ou autre langage irréaliste, qui par la rhétorique ,endort son monde langue de bois pour les profanes ,,,,,,,,

  2. chasle

    l’eau avec nestlé est un des plus grand scandale du siecle n’en déplaise a Mr Brabeck l’accès a l’eau est et doit rester un droit !la il ne sagit pas de piscine !la rhétorique de votre langage, n’est rien d’autre que “”la langue de bois “”

    1. chasle

      l’eau avec nestlé est un des plus grand scandale du siècle ,non Mr Brabeck l’eau est et doit rester un droit pour tous ,”contrairement a votre pensée,”vous ne nourrissez pas le monde” mais l’affamez !!!la rhétorique de votre langage,n’est rien d’autre que” la langue de bois”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *