Le mystère du trésor perdu du col de Cahuenga : des morts inattendues causées par une malédiction ou des causes naturelles ?

col de Cahuenga

Le trésor perdu du col de Cahuenga est-il caché quelque part dans les environs de Los Angeles ? Pourquoi ceux qui ont cherché le mystérieux trésor ont-ils dit qu’il était maudit ? Tous les décès inattendus déroutants ont-ils été causés par une malédiction ou simplement par des causes naturelles ? Le trésor perdu du col de Cahuenga est sans aucun doute un grand mystère de l’Amérique du Nord qui n’est toujours pas résolu.

La découverte du trésor du col de Cahuenga

L’histoire commence en 1864 lorsqu’un berger mexicain en fuite, Diego Moreno, a dit à d’autres qu’il avait caché un trésor étonnant le long du sentier qui traverse le col actuel de Cahuenga et Whitley Heights.

Le trésor ne lui appartenait pas. Plus tôt la même année, quatre agents du Mexique ont transporté plus de 200 000 $ en or, diamants, perles et autres objets précieux à San Francisco pour les échanger contre des armes à feu afin d’aider la lutte démocratique qui se déroule au Mexique.

Avant d’arriver à destination, l’un des agents est mort subitement d’une mort inexpliquée, certains diraient, la première d’une longue série à venir.

La suspicion d’un acte criminel de la part d’agents secrets français a maintenu les trois autres en état d’alerte pour le reste de leur voyage.

col de Cahuenga

Le col de Cahuenga vu d’en haut.

Arrivés dans la région de la Baie, les agents mexicains ont découvert l’endroit grouillant d’espions français et se sont rapidement dirigés vers les collines de San Mateo. Par mesure de sécurité, ils ont divisé les fonds en six parties plus petites, puis ont enterré les six fortunes enveloppées de peau de daim à divers endroits de la région, aussi loin sous la terre qu’ils pouvaient le faire.

Ce qu’ils ignoraient, c’est que le berger mexicain Diego Moreno les observait. Après le départ des agents, le très chanceux Diego a déterré les précieux trésors et n’a pas tardé à se rendre chez lui au Mexique.

Décès déconcertants inattendus

Les agents sont retournés au palais pour découvrir que le trésor avait été volé. Ils ont commencé à se soupçonner les uns les autres. Une dispute a éclaté et deux des agents se sont entre-tués. Le troisième agent a été disculpé de leur mort, mais mourra plus tard en voulant stopper une bagarre dans un bar qu’il possédait près de Tombstone, en Arizona.

col de Cahuenga

Le trésor du col de Cahuenga était considéré comme maudit.

Dans le même temps, Diego Moreno a suivi la piste traditionnelle des fournisseurs qui parcouraient l’actuel col de Cahuenga. Fatigué, il s’arrêta dans une petite taverne de la région de La Nopalera, ou Cactus Patch, où il passa la nuit. Il a fait un horrible cauchemar qui l’a effrayé. Il rêvait qu’il mourrait s’il entrait à Los Angeles avec le trésor volé. Déconcerté par cette prémonition, il décida d’enterrer le précieux trésor sous un grand frêne. Puis, il a continué son voyage à Los Angeles, mais il n’a pas vécu longtemps. Il se sentait mal et son ami Jésus Martinez l’a aidé du mieux qu’il pouvait. Pour récompenser sa gentillesse, Moreno a parlé à Martinez du trésor enfoui. On raconte qu’il lui a dit : “Sur le flanc du col, à mi-chemin entre la taverne et le sommet, à flanc de colline, en face de la route principale.” Peu de temps après, Moreno est soudainement atteint de violentes convulsions et est mort.

Il a été enterré par Martinez et son fils, José Gumisindo Correa. Puis les deux hommes se sont dirigés vers le col pour savoir si l’histoire de la fortune enterrée était vraie.

Martinez a réussi à localiser l’arbre dont Moreno lui avait parlé, mais avant qu’il ne commence à creuser, il a eu une attaque, s’est effondré et est mort. Son fils, Correa, qui était terrifié et convaincu que le trésor était maudit, s’est enfui.

Quelques années plus tard, en 1885, un berger basque qui faisait paître son troupeau dans les collines du col, découvrit son chien excité par quelque chose près d’un arbre. Il décida de regarder de plus près et à sa grande surprise, il déterra une parcelle de bijoux et de pièces de monnaie en lambeaux. Il n’avait aucune connaissance de cinq autres paquets de trésors similaires cachés à proximité. Pour lui, ce seul paquet a été une découverte étonnante et a décidé de retourner en Espagne avec cette grande trouvaille. Cependant, le berger basque n’a pas profité longtemps du trésor du col de Cahuenga.

Lorsque son navire s’est approché du quai en Espagne, il est tombé par-dessus le rail et dans l’eau, et a commencé à sombrer impuissant sous le poids du trésor. Apparemment, il était si nerveux à l’idée de perdre le trésor qui avait cousu les objets de valeur dans des poches cachées dans ses vêtements et n’était donc pas capable de se libérer de leur poids. Il a péri, traîné au fond de la mer par le trésor lui-même.

Dix ans plus tard, José Gumisindo Correa, fils de Martinez, a surmonté la peur de la malédiction alléguée. Il était maintenant un homme adulte et avait occupé un poste d’homme de loi à Los Angeles. Il se dit qu’il était temps de retrouver le trésor. Encore une fois, quelque chose de terrible s’est produit. Avant même d’avoir eu la chance de retrouver le trésor du col de Cahuenga, il a été tué à la périphérie de la ville, avenue Boyle, par son propre beau-frère.

Les légendes de la propagation du trésor maudit du col de Cahuenga

Au fil des années, les légendes du trésor maudit du col de Cahuenga se répandirent. De nombreux chasseurs de gibier y ont réfléchi à deux fois avant d’essayer de trouver le trésor maudit qui a coûté la vie à tant de personnes.

En 1939, Henry Jones, un expert minier de San Francisco, s’est associé à Walter Combes, un mécanicien de Bakersfield, et à son oncle, Ennis Combes, un inventeur, pour voir s’ils pouvaient retrouver le trésor perdu et défier la malédiction qui a suivi sa légende.

col de Cahuenga

Le col de Cahuenga vers 1905, lorsque seule une modeste route de chariots traversait la zone.

En utilisant le nouveau détecteur de métaux d’Ennis Combes, les hommes se sont convaincus qu’ils avaient trouvé le trésor perdu à environ 5 mètres sous la surface, dans le parking derrière la coque du Hollywood Bowl. Le conseil des superviseurs du comté de Los Angeles a autorisé les trois hommes à creuser dans la région, à condition qu’ils accordent une part de la découverte à l’administration locale.

Après s’être approchés de si près, les Combes ont soudain eu peur de devenir les prochaines victimes. La chasse au trésor a pris fin.

Or, l’histoire d’un trésor maudit perdu avait captivé l’imagination du public, et “malédiction ou pas malédiction”, les journaux proclamaient que la recherche allait commencer. Henry Jones a réuni une nouvelle équipe qui comprenait Ray Johnson, ancien vaudeville d’Hollywood, et l’inventeur de Highland Park Frank Hoekstra.

Le 27 novembre 1939, trois équipes de tournage, la radio de CBS et une foule de journalistes et d’autres personnes se joignent à des centaines de curieux et de chasseurs de trésors potentiels pour commencer à percer l’asphalte lourd devant le Hollywood Bowl.

L’ambiance carnavalesque s’est poursuivie alors qu’un vendeur de pop-corn prospérait, qu’une clôture de sécurité a été érigée à l’extérieur du site et que des gardes embauchés ont fait des heures supplémentaires. Chaque fois que l’aiguille animée de «l’enregistreur électrochimique» de Hoekstra devenait folle, ils étaient encore plus enthousiastes à l’idée de continuer les fouilles. Après 24 jours à pelleter plus de 100 tonnes de terre et de boue pour créer un énorme trou de 3 mètres de large et de 13 mètres de profondeur, ils ont heurté un rocher et ont déclaré leur chasse terminée.

Moins d’un mois plus tard, Henry Jones s’est suicidé, déprimé par son échec à la chasse au trésor et a divorcé de sa femme.

D’autres chasseurs de trésors se sont vus refuser la permission de creuser et l’histoire du trésor s’est évanouie.
Le trésor perdu du col de Cahuenga reste un mystère non résolu jusqu’à aujourd’hui. Que vous croyiez que les morts mystérieuses étaient le résultat d’une malédiction ou de causes naturelles… c’est à vous de décider.

Source : Ancient Pages – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *