Un mystérieux incident environnemental laisse une ville de Crimée sans oiseaux

mystérieux incident

Armyansk, une ville de la péninsule de Crimée occupée par les Russes, s’est retrouvée sans aucune espèce d’oiseaux après un mystérieux incident chimique survenu dans l’usine voisine Crimean Titan.

Les 23 et 24 août, une substance inconnue s’est répandue dans l’atmosphère, recouvrant le tout d’une plaque rouillée et dégageant une odeur nauséabonde. Les médias sociaux bourdonnaient de reportages et de photos de maisons, de voitures et même de plantes couvertes de cette substance mystérieuse, mais les autorités les ont ignorées pendant plusieurs jours. Au début, les gens ont commencé à remarquer qu’il n’y avait plus d’oiseaux à Armyansk, à part quelques corbeaux occasionnels, mais la situation s’est progressivement aggravée. De plus en plus d’habitants de la ville de Crimée ont commencé à avoir des problèmes respiratoires, mais les autorités locales et les médias les ont complètement ignorés.

“‘Il n’y a pas de danger’, ‘tout est sous contrôle’, ‘la pollution atmosphérique est à des niveaux admissibles’, ‘il n’y a pas de risques pour la santé’ – Les autorités d’occupation de Crimée font tout leur possible pour rassurer le public qu’il n’y a pas de danger environnemental dû aux émissions chimiques imprévues et inexpliquées à l’usine Titan à Armyansk” a rapporté StopFake.org.

Cependant, la situation s’est tellement détériorée que le 4 septembre, les autorités n’ont eu d’autre choix que de reconnaître l’existence d’un problème et de commencer à évacuer les gens. Les responsables n’ont cessé d’insister sur le fait qu’il n’y avait aucune menace pour la santé publique dans la péninsule, mais ils ont commencé à évacuer les enfants vers divers camps dans la région. Les 4 et 5 septembre, près de 3 000 personnes ont été évacuées d’Armyansk, et plus de 1 000 autres devraient être évacuées de la ville dans les jours suivants. Sergei Aksyonov, chef de la République de Crimée, qui fait l’objet d’un différend international, a déclaré que l’évacuation était une “mesure purement préventive”.

Quelques jours après le mystérieux incident environnemental, le représentant spécial de Vladimir Poutine pour les questions d’environnement, d’écologie et de transport est soudainement arrivé en Crimée, et Aksyonov a commencé à changer de ton. Il a admis que l’usine Crimean Titan pourrait être responsable de ces émissions et après les avoir initialement qualifiées d’inoffensives, il les a qualifiées de nocives.

Bien que plusieurs contrôles de la qualité de l’air effectués par les autorités d’occupation en Crimée aient tous donné le même résultat – à savoir qu’il n’y avait pas d’augmentation des concentrations nocives dans l’atmosphère, du moins pas au-delà des niveaux autorisés – les autorités ukrainiennes ont détecté des concentrations élevées de dioxyde de soufre, un polluant atmosphérique majeur et un précurseur des pluies acides. Les scientifiques de l’Université d’Odessa ont déclaré que le dioxyde de soufre est cancérigène et peut causer de graves dommages au système respiratoire.

Bien qu’on ne sache pas encore clairement ce qui a causé le rejet dans l’atmosphère de cette substance semblable à la rouille, certains rapports indiquent qu’elle a été causée par un lac acide près de l’usine Crimean Titan qui s’est évaporé. Cependant, aucune donnée officielle sur la concentration de dioxyde de soufre ou la zone affectée n’a été révélée par les autorités d’occupation. Tout ce que nous savons, c’est que l’usine chimique a été fermée temporairement.

“Je le dis clairement : rien ne menace la vie et la santé des citoyens. Il n’y a aucune raison d’annoncer une urgence. Toutefois, par mesure de prévention, afin d’élaborer tous les algorithmes d’action, il a été décidé d’annoncer des vacances de deux semaines dans les écoles et les jardins d’enfants…”, insiste Sergei Aksyonov.

Source : Oddity Central – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *