Le gouvernement du Royaume-Uni va publier tous ses dossiers secrets sur les OVNIs après la prochaine élection


C’est officiel : la Grande-Bretagne a annoncé qu’elle publiera des informations classifiées sur les observations d’OVNIs au Royaume-Uni une fois les élections générales terminées en juin.

Selon Grenzwissenschaft-Aktuell, un «blog de nouvelles sur la frontière entre la science et le paranormal» qui a reçu l’histoire exclusive, le gouvernement devrait publier des rapports précédemment inédits sur l’activité OVNI recueillie sur une période de 50 ans par le ministère britannique de la Défense (MoD).

Cet événement a été grandement anticipé, surtout depuis l’annonce en 2014 lorsque le ministère de la Défense a accepté de garder 18 documents parce que certains contenus devaient être “réexaminés” avant que l’organisation ne puisse les rendre officiellement accessible au public.

Cela a été une surprise à l’époque, alors que le ministère de la Défense avait déclaré que, en 2013, avoir divulgué toutes ses informations sur les observations d’OVNIs par l’entremise des Archives nationales et de la Loi sur la liberté d’information, nous savons maintenant que c’était un mensonge.

Quels types de documents seront publiés ?

Comme expliqué dans l’article de Grenzwissenschaft-Aktuell, une poignée de documents OVNI sont déposés sous le titre de Politique OVNI et sont datés de 1971-1976 et 1996-2000. Trois autres dossiers sont datés de juin à décembre 2000, de décembre à mars 2004 et de mars 2004. Enfin, le ministère de la Défense a déclaré que certains des dossiers incluent des sujets tels que «Contrôle du trafic aérien OVNI en basse altitude» et «Rapports OVNI ADGE».

D’autres prédisent que certains des fichiers seront liés à l’incident de la forêt de Rendlesham, l’observation d’OVNI la plus célèbre de Grande-Bretagne en 1980, située dans les bases militaires de la RAF, Bentwaters et Woodbridge. La Force aérienne des États-Unis était stationnée à Suffolk, en Angleterre, lorsqu’un engin mystérieux en forme de triangle a atterri et a été observé par le lieutenant-colonel Charles Halt et au moins un autre témoin. L’ufologue Nick Pope est réputé pour la réouverture de l’affaire alors enterrée en 1994 et, depuis lors, le cas de l’OVNI de Rendlesham est resté un autre cas d’OVNI inexpliqué (frustrant).

Lord Admiral Hill-Norton, ancien chef d’état-major de la Défense, l’amiral 5 étoiles de la marine royale et le président du comité militaire de l’OTAN, a expliqué :

«Il me semble que l’incident de Bentwaters est un cas classique d’ une intrusion apparente dans notre espace aérien et même un atterrissage dans notre pays a été observé par des personnes très sérieuse au sein de l’armée, des personnes responsables faisant un travail responsable… Bentwaters est dans un sens, un point de repère sur la façon de ne pas traiter ces questions à l’avenir… Je sais un peu de choses sur l’incident de Bentwaters… Il n’y a que deux explications pour ce qui s’est passé cette nuit-là… La première explication est que les gens concernés ont prétendu qu’un objet venant droit de l’atmosphère terrestre a atterri dans leur base aérienne. Ils sont arrivés et sont restés là, ils ont inspecté le site et l’ont photographié, le lendemain ils ont effectué des analyses du sol où il se trouvait et il y avait des traces d’émissions radioactives. Ils ont rapporté ceci… et l’ont envoyé à notre Ministère de la Défense. »

Norton est l’un des plusieurs centaines (et plus de 1 000 personnes) de témoins militaires qui se sont présentés pour témoigner de la réalité des visites extraterrestres. Il a ensuite déclaré :

Il y a des objets dans notre atmosphère qui sont techniquement à des milliers d’années d’avance de tout ce que nous pouvons déployer, nous n’avons aucun moyen de les empêcher de venir ici et qu’il y a une possibilité sérieuse que nous soyons visités et que nous ayons été visités depuis de nombreuses années par des personnes de l’espace extra-atmosphérique, d’autres civilisations. Il nous appartient, au cas où certains de ces gens dans le futur ou maintenant devraient devenir hostiles, de savoir qui ils sont, d’où ils viennent et ce qu’ils veulent. Cela devrait faire l’objet d’une enquête scientifique rigoureuse et ne pas être ridiculisé par les médias tabloïds.

Malgré les nombreuses observations, le ministère de la Défense du Royaume-Uni a qualifié l’incident de Bentwaters comme n’ayant «aucune signification de défense».

Espérons que les documents du Royaume-Uni seront publiés cette fois-ci ! Le ministère de la Défense a annoncé qu’il publierait ces mêmes fichiers en 2015, puis ça a été repoussé vers 2016, puis étendu à l’été 2016, puis à mars 2017 et c’est maintenant en juin. Le retard actuel est apparemment le résultat des élections générales, mais de toute façon, il est clair qu’il y a un grave manque de transparence.

“En raison des prochaines élections ici au Royaume-Uni et des règles relatives aux ministères pendant la période pré-électorale, les dossiers ne seront publiés qu’après l’élection”, indique la lettre. “Nous veillons à ce que les fichiers soient prêts à être libérés dès que possible : avec un espoir vers le milieu du mois de juin”.

Les documents contiendront également “la réponse de la Grande-Bretagne à Roswell”, l’accident OVNI le plus populaire au Nouveau-Mexique en 1947.

Espérons que la publication prochaine des fichiers OVNIS de la Grande-Bretagne entraînera plus de transparence dans le domaine de la divulgation extraterrestre / ovni.

Source : Collective-Evolution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *