Bruxelles devient la première grande ville à arrêter la 5G en raison de ses effets sur la santé, pour l’instant


Un projet pilote visant à fournir un accès Internet haut débit sans fil 5G à Bruxelles a été interrompu en raison de craintes pour la santé des citoyens, selon des rapports.

Bruxelles 5g

En juillet, le gouvernement a conclu un accord avec trois opérateurs de télécommunications pour assouplir les normes strictes de rayonnement à Bruxelles. Mais selon the Region, il est maintenant impossible d’estimer le rayonnement des antennes nécessaires pour le service.

“Si depuis juillet je n’ai eu de cesse de travailler sur le dossier, avec toute une série de balises indispensables en matière de santé, aujourd’hui force est de constater qu’il est impensable pour moi de permettre l’arrivée de cette technologie si les normes de radioprotection, qui doivent protéger les citoyens, ne sont pas respectées, 5G ou pas. Les Bruxellois ne sont pas des souris de laboratoire dont je peux vendre la santé au prix du profit. On ne peut laisser planer de doute”, a déclaré la ministre de l’Environnement Céline Fremault (CDH) à Bruzz

Un projet pilote n’est pas réalisable avec les normes de rayonnement actuelles, et Mme Fremault a dit à Bruzz qu’elle n’avait pas l’intention de faire une exception.

La région bruxelloise a des normes de rayonnement particulièrement strictes pour les applications de télécommunications. Le standard de 6 volts par mètre a déjà posé des problèmes dans le passé avec la fourniture d’Internet mobile rapide via 4G dans la capitale.

La semaine dernière, les différents gouvernements belges n’ont à nouveau pas réussi à se mettre d’accord sur la mise aux enchères des licences 5G. Le dossier reste bloqué sur la répartition des recettes. Ce sera au prochain gouvernement de s’occuper de la proposition, a déclaré la semaine dernière le ministre des télécommunications Philippe De Backer (Open VLD).

Alors que Bruxelles devient la première grande ville internationale à bloquer la 5G, des dizaines de collectivités américaines ont adopté des lois afin d’empêcher ou restreindre le déploiement de la 5G pour des raisons de santé. L’Environmental Health Trust énumère la législation de 21 gouvernements locaux aux États-Unis.

Et le 13 mars, le conseil municipal de Portland (OR) a exigé que la FCC mette à jour ses recherches sur les impacts sanitaires et environnementaux de la 5G.

Lire aussi : Un professeur émérite de biochimie : La 5G est l’idée la plus stupide de l’histoire du monde

Sources : The Brussels Times – Traduit par Anguille sous rocheL’Echo, BRUZZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *