Une nouvelle étude confirme que la nature réduit l’obésité et la dépression

nature

Les personnes qui vivent à proximité de la nature sont moins sensibles aux problèmes médicaux, dont l’obésité et la dépression, selon une nouvelle étude. L’étude a révélé que les hommes écossais d’âge moyen qui vivent dans des zones entourées par la verdure et une abondance de la nature ont un taux de mortalité 16% fois inférieur à leurs homologues plus urbains. En parallèle à cela, la recherche a montré que les femmes enceintes qui vivent dans un environnement plus vert ont des avantages pour leur santé, et par conséquent une pression artérielle plus faible et elles donnent naissance à des bébés plus grands.

L’étude conclut globalement que «la nature est un guérisseur non reconnu» qui offre une énorme quantité de bienfaits pour la santé, des réductions d’allergies à l’augmentation de l’estime de soi et du bien-être mental. L’étude se composait de 11 chercheurs de l’Institut pour la politique européenne de l’environnement (IEEP) qui ont passé toute une année à examiner plus de 200 études universitaires pour le rapport. L’étude a également été l’enquête la plus vaste sur la relation entre la santé, la nature et le bien-être.

Après avoir été initialement présenté comme une revue de littérature non publiée de la Commission européenne de 280 pages à l’automne l’année dernière, le projet a ensuite été renforcé par le groupe Friends of the Earth Europe, avec une analyse des liens entre les résultats de santé concernant la nature et la privation. Robbie Blake, un militant de la nature pour Friends of the Earth Europe, qui a dirigé l’analyse, a déclaré : «La preuve est forte et croissante, les gens et les communautés ne peuvent prospérer correctement que lorsqu’ils ont accès à la nature. Nous avons tous besoin de la nature dans nos vies, elle nous donne la liberté et nous aide à vivre sainement ; mais les communautés défavorisées sont couramment coupées de la nature dans leur environnement et elles suffoquent pour leur bien-être.”

La nouvelle étude comprend également la référence à plusieurs autres études qui soulignent la nature comme une aide à l’égalité de richesse, en raison du fait que les communautés privées ont généralement moins d’environnements naturels à portée de main. Des villes comme Oslo ont été saluées par Patrick ten Brink, le directeur du PIEE, pour avoir consciencieusement pris des mesures productives pour rendre la nature plus accessible à tous. Il a dit : «Nous devrions être inspirés par cela et travailler ensemble afin que tous les Européens aient accès la nature à moins de 300 mètres de leurs maisons dans les 10 prochaines années.”

Source : TruthTheory – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *