Un logiciel malveillant bizarre désactive les systèmes de sécurité dans les usines industrielles


Il franchit une nouvelle ligne éthique pour les hackers – et il pourrait cibler les centrales nucléaires.

Logiciel malveillant mortel

Le monde s’est habitué aux logiciels malveillants qui volent les informations de votre carte de crédit ou exigent des bitcoin pour accéder à vos fichiers.

Cependant, selon une enquête fascinante menée dans le MIT Technology Review, un nouvel outil de piratage informatique vise les systèmes de sécurité dans les installations industrielles du monde entier, à savoir les mêmes systèmes de sécurité qui protègent de manière inquiétante les centrales nucléaires et les installations de traitement des eaux.

“Dans le pire des cas, le code malveillant aurait pu entraîner le rejet de sulfure d’hydrogène gazeux toxique ou causer des explosions, mettant des vies en danger à la fois sur le site et dans les environs”, a écrit Martin Giles du MIT Tech au sujet d’un incident où le malware s’est révélé avoir attaqué une usine pétrochimique en Arabie Saoudite.

Vies en danger

Les chercheurs appellent le malware Triton. Il semble s’être répandu depuis 2014, mais les chercheurs n’en ont pris conscience que vers 2017.

Ce qui est le plus inquiétant, a dit une source au MIT Tech, c’est que le malware traverse une nouvelle ligne éthique.

“Cibler les systèmes de sécurité semblait être moralement et techniquement très difficile à faire”, a déclaré Joe Slowik, un ancien officier de guerre de l’information de la marine américaine qui travaille maintenant chez Dragos, une entreprise industrielle de cybersécurité qui suit la propagation de Triton, au magazine.

Option nucléaire

Lors d’un discours prononcé l’an dernier, selon MIT Tech, l’ancien directeur américain du renseignement national, Dan Coats, a averti que les chances d’une cyberattaque débilitante sur les infrastructures américaines augmentaient.

“Nous voici presque vingt ans plus tard, et je suis ici pour dire que les voyants d’avertissement clignotent de nouveau en rouge”, a déclaré M. Coats lors de l’événement. “Aujourd’hui, l’infrastructure numérique qui dessert ce pays est littéralement attaquée.”

Lire aussi : Si vous voulez rester en sécurité sur le Web en 2019, appliquez ces 6 changements simples dès maintenant

Sources : Futurism, MIT Technology Review – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *